Livre photo : Disparition d'une femme : L'affaire Viguier Par Stéphane Durand-Souffland
FOND ECRAN
FAVORITES
CONCOURS PHOTO
FORUM PHOTO
BLOG
CONTACT
  
  
  
  
Partager vos photos
Email Pass  OK
 
 Animaux
   Chien
   Chat
   Cheval
   Oiseau
   Papillon
   Insecte
   Animal Aquatique
   Autres Animaux
 Nature
   Fleur
   Rose
   Arbre
   Champignon
 Objet
   Voiture
   Moto
   Sport
 Fête
 Artistique
   Montage Photo
   Retouche Photo
 Voyage
France
   Paris
  Concours photo | Concours photo 2015
 
Détail sur le produit
Disparition d'une femme : L'affaire Viguier

Disparition d'une femme : L'affaire Viguier
Par Stéphane Durand-Souffland

Prix: EUR 6,30 & éligible à la livraison gratuite pour les commandes de plus de EUR 25. Détails
ACHETER

Disponibilité: Habituellement expédié sous 24 h
Expédié et vendu par Amazon.fr

9 Disponible neuf ou d'occasion EUR 2,31

Moyenne des commentaires client:
(3 commentaires clients)

Détail sur le produit

  • Rang parmi les ventes Amazon: #271228 dans Livres
  • Publié le: 2014-10-23
  • Sorti le: 2014-10-23
  • Langue d'origine: Français
  • Dimensions: 4.25" h x .43" l x 7.01" L,
  • Reliure: Poche
  • 187 pages

Révisions éditoriales

Extrait
Extrait de l'avant-propos

Le dimanche 27 février 2000, une femme a disparu à Toulouse.
Suzanne Viguier («Susy»), née Blanch, trente-neuf ans, une brune mince au regard espiègle, est l'épouse d'un professeur agrégé de droit et la mère de trois jeunes enfants : une fille, Clémence, et deux jumeaux, Guillaume et Nicolas. Elle réside avec sa famille rue des Corbières, dans le quartier tranquille et excentré de la Terrasse, et enseigne la danse. Depuis plusieurs mois, elle a un amant, joueur de tarot, qui lui a transmis la passion des cartes.
Nul ne l'a plus jamais revue.
L'enquête, à sens unique, s'est rapidement orientée vers le mari de Suzanne, Jacques Viguier. Son comportement singulier avait, certes, de quoi intriguer, de même que plusieurs éléments troublants. Et à défaut de preuves matérielles formelles, à défaut d'aveux, à défaut de mobile sérieux, à défaut de témoignages précis, à défaut même de cadavre, les policiers se sont vite persuadés, encouragés en cela par l'amant de Susy, que l'universitaire avait supprimé son épouse.
L'affaire Viguier montre comment il est possible de construire un coupable en projetant sur le suspect ses propres fantasmes. Car il s'agit moins ici, pour la police et la justice, de confondre un assassin que de se mesurer à un individu dont on exagère les qualités pour mieux valoriser son propre triomphe. Jacques Viguier n'a pas été poursuivi à cause de ce qu'il était censé avoir fait mais de ce que beaucoup auraient voulu qu'il fut. À cause de sa singularité, davantage que de ses actes présumés. On a voulu en faire un notable toulousain arrogant alors qu'il est un paysan ariégeois mal dégrossi dont le seul tort est d'avoir réussi l'agrégation de droit ; un homme intelligent, aux réactions déconcertantes qui rarement le servent ; une bête d'amphithéâtre, mais un piètre maître de maison, inadapté aux contraintes domestiques. Renvoyé devant la cour d'assises de Haute-Garonne dans des conditions acrobatiques, il a comparu une première fois, en 2009, devant les jurés de Toulouse, qui l'ont acquitté. Puis, le ministère public, mauvais joueur, ayant fait appel, il a affronté, en 2010, les jurés d'Albi, qui l'ont également acquitté. Pour la justice, à moins d'un improbable rebondissement, le dossier est donc définitivement clos.

Revue de presse
Racontant, un an après son terme judiciaire, l'affaire Viguier, qu'il a suivi comme chroniqueur pour Le Figaro, Stéphane Durand-Souffland offre à lire, avec Disparition d'une femme, un passionnant récit de prétoire, qui, outre l'intrigue qu'il déroule, outre le regard qu'il porte sur le fonctionnement de la police judiciaire et de la justice d'assises, constitue une formidable galerie de portraits. (Nathalie Crom - Télérama du 27 avril 2011)

Le romancier Emmanuel Carrère a évoqué dans son livre L'Adversaire (Belin, 2010), consacré à l'affaire Jean-Claude Romand, cette confrérie singulière des chroniqueurs judiciaires qui voit la France à travers ses palais de justice et raconte "ses" procès comme d'autres leurs guerres. Stéphane Durand-Souffland est l'un d'eux. Voilà un peu plus de dix ans qu'il entraîne les lecteurs du Figaro dans sa passion de l'audience, avec une prédilection pour les affaires criminelles. Doté d'une plume dont la drôlerie le dispute à la cruauté, il a couvert, pour son journal, les deux procès Viguier, du nom de ce professeur de droit poursuivi pour l'assassinat de son épouse, Suzy, qui a été acquitté une première fois en 2009 par la cour d'assises de la Haute-Garonne à Toulouse, puis en 2010 par celle du Tarn, à Albi...
Dans le dossier d'instruction, l'auteur traque ces moments de "cristallisation" où se fabrique un masque de coupable. (Pascale Robert-Diard - Le Monde du 5 mai 2011)

Présentation de l'éditeur
Le 27 février 2000, Suzanne Viguier disparaît. Son mari, Jacques Viguier, devient rapidement le suspect n° 1 : tout, dans sa conduite totalement erratique et silencieuse, ses faux-pas et ses maladresses, l'accuse. Il sera pourtant acquitté après deux procès d'assises, riches en coups de théâtre. Duels d'avocats, témoins incohérents, manoeuvres policières, exagérations médiatiques, Stéphane Durand-Souffland démonte ici les rouages d'une machine judiciaire qui n'est rien moins qu'infaillible. Et nous raconte comment on "fabrique" un coupable.


Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile.
2très déçue !
Par nath_1977
Passionnée d'affaires criminelles, je connais bien cette affaire. Or, ce livre ne m'a rien appris. j'ai trouvé ce travail assez superficiel et peu élaboré... Très déçue !

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.
4Très bon !
Par wilde
Excellent livre de chronique judiciaire. Le style de l'auteur répond au sérieux de l'analyse. On dirait du Simenon ! Ou quand la réalité n'a rien à envier à la fiction !

0 internautes sur 0 ont trouvé ce commentaire utile.
5Pour qui s'est intéressé à l'affaire,
Par Chimène
on comprend encore mieux les ressorts de ce qui est vraisemblablement un acharnement policier. On comprend très bien entre les lignes ce que nous suggère l'auteur.

Voir tous les 3 commentaires clients...

Photos en rapport

Souvenir de l ordinateur qu on m a volé à la clinique et ...
Souvenir de l'ordinateur qu'on m'a volé à la clinique et ...
Les takins dorés, est une espèce originaire de l ouest ...
Les takins dorés, est une espèce originaire de l'ouest ...
En longeant la mer, juste au détour d un virage, cette ...
En longeant la mer, juste au détour d'un virage, cette ...
Une femme nue sculptée n attire pas nécessairement ...
Une femme nue sculptée n'attire pas nécessairement ...
Ma femme et moi avons fait, il y a peu, le tour de l ile ...
Ma femme et moi avons fait, il y a peu, le tour de l'ile ...


Livre photo

Sous-Rubriques :
Livre Bd | Livre Chat | Livre Cheval | Livre Chien | Livre Cuisine |
Livre Informatique | Livre Jeunesse | Livre Manga | Livre Photo |
Livre Photoshop | Livre Poche | Livre Regime | Livre Roman | Livre Voyage |

Livres à partir du Buzz photo :
Livre Noel | Livre Coucher soleil | Livre Paysage | Livre France hautes alpes | Livre Montage photo | Livre Chat europeen | Livre France finistere | Livre Montagne | Livre Automne | Livre Hiver |

CLASSEMENTS PHOTO
> Votre photo ici
Nouveautés | Debutants
1024x768|1280x1024
1280x800|1440x900
Wallpaper Iphone
> Les + commentées
> Les + vues
> Les mieux notées
> Les favorites
> Groupes
> Albums photo
> Photos sur carte
> Photos au hasard
> Photos par couleur
> Noir et Blanc | HDR
> Photos sans com
> Photographes
> Classification
> Appareil photo
> Objectif photo


Probleme avec mon blog : taille des photos par défaut
L'ouest du Sénégal : dans le village de Somone
Toujours le blog qui bricole
Création du LOGO pour L'HIVER 2016 !
Probleme avec les blogs maintenant.
Probleme avec les photos en vertical
Aucune utilisation (autre que privée) des images exposées sur le site n'est autorisée sans l'accord de l'auteur.
Toute image peut être retirée du site par simple demande de l'auteur.