Livre photo : Golden Holocaust - La conspiration des industriels du tabac Par Robert N. Proctor
FOND ECRAN
FAVORITES
CONCOURS PHOTO
FORUM PHOTO
BLOG
CONTACT
  
  
  
  
Partager vos photos
Email Pass  OK
 
 Animaux
   Chien
   Chat
   Cheval
   Oiseau
   Papillon
   Insecte
   Animal Aquatique
   Autres Animaux
 Nature
   Fleur
   Rose
   Arbre
   Champignon
 Objet
   Voiture
   Moto
   Sport
 Fête
 Artistique
   Montage Photo
   Retouche Photo
 Voyage
France
   Paris
  Concours Photo | Concours Photo 2015
 
Détail sur le produit
Golden Holocaust - La conspiration des industriels du tabac

Golden Holocaust - La conspiration des industriels du tabac
Par Robert N. Proctor

Prix: EUR 25,00 & éligible à la livraison gratuite pour les commandes de plus de EUR 25. Détails
ACHETER

Disponibilité: Habituellement expédié sous 24 h
Expédié et vendu par Amazon.fr

18 Disponible neuf ou d'occasion EUR 19,89

Moyenne des commentaires client:
(11 commentaires clients)

Description du produit

La cigarette est le produit le plus meurtrier que l'homme ait fabriqué au cours de son histoire. C'est aussi l'un des plus attractifs, grâce à plus d'un siècle de manipulations des chimistes de l'industrie du tabac pour créer une puissante addiction au tabac. Dans Golden Holocaust, Robert N Proctor s'appuie sur les volumineuses archives de l'industrie américaine, longtemps restées secrètes, pour expliquer comment la cigarette est devenue la drogue la plus utilisée de la planète, avec six billions d'unités vendues chaque année. Il brosse un portrait terrifiant des industriels du tabac qui conspirent pour nier les cancers provoqués par leur produit, tout en ralliant à leur cause des légions de scientifiques et de politiciens. Proctor relate des histoires inédites de fraude et de tromperie, mais il expose aussi les arguments les plus solides jamais présentés en faveur d'une solution simple mais ambitieuse : l'interdiction de fabriquer et de vendre des cigarettes.


Détail sur le produit

  • Rang parmi les ventes Amazon: #157125 dans Livres
  • Publié le: 2014-03-20
  • Sorti le: 2014-03-20
  • Langue d'origine: Français
  • Nombre d'articles: 1
  • Dimensions: 6.10" h x 1.85" l x 9.49" L,
  • Reliure: Broché
  • 690 pages

Révisions éditoriales

Extrait
Extrait de l'introduction

Qui savait quoi et quand ?

«Southern trees bear a strange fruit,
Blood on the leaves and blood al the root.»
Abel MEEROPOL, 1936.

Il semblera étrange que la forêt de Pisgah, dans le comté de Transylvanie, en Caroline du Nord, ait été le lieu où la santé de l'humanité a basculé, et pourtant... C'est ici qu'a été menée, à l'automne 1953, une expérience qui allait changer la conception du monde des grands industriels du tabac en démontrant que la cigarette peut provoquer le cancer - un résultat dont ils furent apparemment convaincus. Le site de cette expérience était l'Ecusta Paper Corporation, le principal fournisseur de papier à cigarette des États-Unis. Depuis plus de dix ans, cette entreprise avait débité les minces bandes de papier qui, une fois roulées en cylindre autour de feuilles de tabac fermentées et finement hachées, étaient ensuite fumées sous forme de cigarettes. Ce papier à cigarette n'était pas leur seul produit : l'entreprise fabriquait aussi du papier pour les bibles et pour les formulaires fiscaux. La mort et l'impôt entre deux feuilles de papier bible - une couverture maximale et l'intégration verticale en prime.
Lors des récentes guerres contre le tabac, le papier à cigarette n'a guère attiré l'attention, mais il n'est pas inutile de rappeler qu'on ne peut fumer sans inhaler aussi la suie, le goudron et les gaz que dégage la combustion de ce papier - à l'inverse de ce qui se passe avec la pipe ou le cigare. Aujourd'hui, et nous le savons en partie grâce aux expériences d'Ecusta Paper Corporation, il convient d'attribuer au tabac la part du lion dans les cancers, mais il y a eu une époque, dans les années 1940 et au début des années 1950, où certains l'imputaient à un pesticide vaporisé sur la feuille de tabac (tel l'arsenic), à un agent chimique utilisé dans sa transformation, aux tiges et aux nervures de la feuille de plus en plus utilisées, aux gaz libérés par les briquets ou les allumettes, ou encore aux émanations dégagées par la combustion du papier... Apparemment, les fumeurs de pipe ou de cigare tombaient moins souvent malades que les fumeurs de cigarettes - et manifestement, au cours des décennies précédentes, quand la cigarette n'était pas encore à la mode, on n'observait pas autant de cancers du poumon. Qu'est-ce qui causait cette épidémie de tumeurs malignes ? Et si c'était le tabac, sa méthode de préparation ou même le papier, que faire pour l'enrayer ? Y avait-il un poison qu'on réussirait à identifier et à éliminer afin de lever toutes les hypothèques pesant sur le tabac ? Pouvait-on rendre la cigarette inoffensive ?

L'IGNORANCE, COMME LA CONNAISSANCE, A SA GÉOGRAPHIE

On s'est intéressé de très près au moment où l'industrie du tabac aurait pu ou, tout au moins, aurait dû savoir que fumer tuait. La question revêt une importance juridique considérable au vu de nombreux procès récents où la chronologie de ces événements tient une place centrale. On demande aux historiens d'attester que le secteur a agi comme il convenait dans les années 1950, 1960, 1970, 1980 et 1990, quand l'Institut du tabac, le Conseil de la recherche sur le tabac et d'autres organes rattachés à l'industrie rejetaient en bloc la totalité des affirmations selon lesquelles la cigarette pouvait provoquer le cancer ou toute autre maladie. On leur demande de juger à partir de quand on peut raisonnablement parler d'un «consensus» ou de «l'état actuel des connaissances» à propos de tels risques et à partir de quand il n'était plus légitimement possible d'ignorer ces risques ou de les écarter.
(...)

Revue de presse
Golden Holocaust est un livre dangereux. En 2012, peu avant sa publication aux Etats-Unis (Le Monde du 25 février 2012), l'industrie cigarettière américaine a déclenché une sorte de guérilla juridique pour mettre la main sur le manuscrit et entraver sa publication. La manoeuvre a échoué...
L'exploration des tobacco documents menée par Robert Proctor montre que les géants de la cigarette ne se sont pas contentés de manipuler la chimie de la feuille de tabac pour créer et accentuer l'addiction des fumeurs, d'user du marketing le plus pointu pour cibler les adolescents, de placer sous leur coupe les scénaristes et les acteurs d'Hollywood pour donner à la cigarette tout son glamour. Ils ont aussi lourdement pesé - à coups de dizaines de millions de dollars - sur la recherche biomédicale et la marche de la science. Pour ralentir l'acquisition de la connaissance. (Stéphane Foucart - Le Monde du 20 mars 2014)

Présentation de l'éditeur
Robert Proctor nous offre un document captivant, un récit total sur la cigarette, ce produit banal qui recouvre une réalité très complexe, létale et encore secrète par tant d aspects. Golden Holocaust est le premier livre qui conjugue aussi nettement trois domaines dont l ampleur respective aurait découragé des enquêteurs moins tenaces : le caractère démesuré de l épidémie de la cigarette et son cortège de maladies et de morts ; la réalité proprement tentaculaire de la cigarette elle-même, fruit de prouesses technologiques, physiques et chimiques, mais aussi facteur de développement du marketing, du sponsoring, de la contrebande, de financement de la recherche universitaire, de revenus pour l État ; et, enfin, le caractère océanique des archives internes de l industrie du tabac.
L une des originalités de cette enquête est que Robert Proctor la mène en exploitant ces 80 millions de pages saisies lors de différentes procédures judiciaires intentées ces 30 dernières années. Elles comprennent aussi bien des documents techniques, scientifiques que des notes internes au contenu parfois stupéfiant, des plans média, des correspondances avec des chercheurs, des avocats, des artistes et des sportifs célèbres, des stratégies commerciales, des coupures de presse... Robert Proctor déplie toutes les dimensions de l histoire et excelle à trouver les aiguilles dans les « meules de foin ».
Golden Holocaust tient aussi du roman policier, à ceci près que, pour répondre à la question habituelle « qui a fait quoi ? », il faut répondre à une autre question : « Qui savait quoi et quand ? » Qui était au courant de la dangerosité extrême de la cigarette ? Et qui, le sachant, ne l a pas dit ?
Le contenu de cet ouvrage est si dérangeant qu il a suscité des tentatives d intimidation et que l industrie américaine du tabac a essayé, sans succès, d en faire saisir le manuscrit. L auteur nous révèle que « témoigner contre une industrie multimilliardaire qui a une longue histoire de harcèlement, ce n est pas pour les âmes sensibles ».


Robert Proctor est professeur d histoire des sciences à l université Stanford (États-Unis). Il est l auteur de plusieurs ouvrages dont La Guerre des nazis contre le cancer (Belles Lettres, 2001).


Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile.
5Glaçant!
Par Guills
Loin de la théorie du complot, ce livre basé sur des millions de pages d'archives issues des majors du tabac elles-mêmes se veut un témoignage décisif contre la cigarette. Manipulation et enfumage (!) de la science par la publication d'études rassurantes mais vides de toute substance et de tout intérêt, corruption des plus grands Universitaires, lobbying tous azimuts, investissement colossal dans les relations publiques...Etc..
Tout cela pour faire oublier que depuis 60 ans au moins l'industrie sait qu'elle vend toujours plus un produit mortel qu'elle n'a jamais eu le courage de rendre moins nocif au risque de gagner moins de clients (alors que perdre des clients est dans sa sinistre logique économique).
750 pages qui se lisent comme un thriller. A conseiller aussi pour des (futur-ex!) fumeurs: bien plus enrichissant que la méthode Carr et tout aussi efficace.

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile.
5Comment en est-on arrivé là ?
Par JAG
Ce livre de Robert Proctor est fascinant et terrifiant.

On y apprend comment le loup (la cigarette) entre et s'installe dans la bergerie (la société industrielle), prend ses aises, prospère fantastiquement tout en cannibalisant ses pensionnaires.

En d'autres termes, Robert Proctor nous montre qu'une situation en principe inconcevable, à savoir la vente et la publicité pour un produit générant des millions de morts par année, peut se maintenir et générer des profits faramineux, pratiquement en toute impunité.

Le fait que la connaissance et la légitimité soient politisées, c'est à dire dépendent de certains rapports de pouvoir, n'est pas nouveau. Mais la manière de le mettre en évidence dans un cas d'une telle ampleur constitue un acte de courage et offre un terrain de réflexion fondamental pour qui se préoccupe des logiques complexes de la gouvernance.

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile.
5Un ouvrage saisissant.
Par drags
Enfin un livre d'historien qui s'appuie sur les sources archivistiques de l'industrie pour dénoncer ses pratiques de l'intérieur. Toutes les stratégies de l'industries y sont détaillées : infiltration du monde académique, des médias, utilisation des techniques marketing de pointe, etc. Tout ça pour vendre un produit imparfait qui tue plus que tout autre produit manufacturé dans le monde.

Voir tous les 11 commentaires clients...


Livre photo

Sous-Rubriques :
Livre Bd | Livre Chat | Livre Cheval | Livre Chien | Livre Cuisine |
Livre Informatique | Livre Jeunesse | Livre Manga | Livre Photo |
Livre Photoshop | Livre Poche | Livre Regime | Livre Roman | Livre Voyage |

Livres à partir du Buzz photo :
Livre Coucher soleil | Livre Fleur rose | Livre Noel | Livre Montage photo | Livre Chat europeen | Livre Mer | Livre Arbre | Livre Bateau epave | Livre Automne | Livre Cheval |

CLASSEMENTS PHOTO
> Votre photo ici
Nouveautés | Debutants
1024x768|1280x1024
1280x800|1440x900
Wallpaper Iphone
> Les + commentées
> Les + vues
> Les mieux notées
> Les favorites
> Groupes
> Albums photo
> Photos sur carte
> Photos au hasard
> Photos par couleur
> Noir et Blanc | HDR
> Photos sans com
> Photographes
> Classification
> Appareil photo
> Objectif photo


Rencontres de D.MARSIM et NINIK en décembre 2016
Probleme avec les photos en vertical
L'ouest du Sénégal : dans le village de Somone
A propos du droit de publication sur le web...
Probleme avec mon blog : taille des photos par défaut
Besoin d'avis pour une optique de G5
Aucune utilisation (autre que privée) des images exposées sur le site n'est autorisée sans l'accord de l'auteur.
Toute image peut être retirée du site par simple demande de l'auteur.