Livre photo : La guerre germano-soviétique Par Nicolas Bernard
FOND ECRAN
FAVORITES
CONCOURS PHOTO
FORUM PHOTO
BLOG
CONTACT
  
  
  
  
Partager vos photos
Email Pass  OK
 
 Animaux
   Chien
   Chat
   Cheval
   Oiseau
   Papillon
   Insecte
   Animal Aquatique
   Autres Animaux
 Nature
   Fleur
   Rose
   Arbre
   Champignon
 Objet
   Voiture
   Moto
   Sport
 Fête
 Artistique
   Montage Photo
   Retouche Photo
 Voyage
France
   Paris
  Concours photo | Concours photo 2015
 
Détail sur le produit
La guerre germano-soviétique

La guerre germano-soviétique
Par Nicolas Bernard

Prix: EUR 29,90 & éligible à la livraison gratuite pour les commandes de plus de EUR 25. Détails
ACHETER

Disponibilité: Habituellement expédié sous 24 h
Expédié et vendu par Amazon.fr

5 Disponible neuf ou d'occasion EUR 25,91

Moyenne des commentaires client:
(23 commentaires clients)

Description du produit

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie lance contre l'URSS la plus grande armada jamais réunie jusqu'alors. Cette "guerre d'extermination" du "judéo-bolchevisme" et pour la conquête de "l'espace vital" tournera à la catastrophe. Repoussée jusqu'à Leningrad, Moscou et Stalingrad, l'Armée rouge se redresse, brise l'envahisseur, et déferle bientôt sur l'empire nazi, jusqu'aux rues défoncées de Varsovie, Budapest et Berlin. Ayant confronté deux féroces tyrannies à une époque où le pouvoir de destruction était proportionnel aux masses, la guerre germano-soviétique est bien le conflit de tous les superlatifs. Les affrontements se sont déployés sur un immense théâtre d'opérations, de l'Arctique à la mer Noire, de l'Europe centrale et orientale à la Russie d'Europe. Ils ont également tenu du huis clos, de Leningrad assiégé pendant 900 jours (septembre 1941-janvier 1944) aux ruines de Stalingrad (juillet 1942-février 1943), du cimetière de chars de Prokhorovka, près de Koursk (juillet-août 1942), aux flammes de Budapest et de Berlin. Batailles colossales, exterminations, déportations ou exodes de peuples entiers, décimation des prisonniers, ce cataclysme a tué plus de trente millions de personnes - la moitié du bilan mortuaire de la Seconde Guerre mondiale -, généré d'inextinguibles souffrances, pulvérisé des records de barbarie, léguant aux peuples belligérants une mémoire tourmentée. S'appuyant sur une vaste documentation russe, allemande et anglo-saxonne, le présent livre embrasse tous les aspects de cet affrontement, réfutant au passage nombre de légendes et d'idées reçues. Analysant les calculs de Hitler et de Staline, retraçant les opérations et les doctrines militaires, l'auteur fait aussi une large part aux péripéties diplomatiques, aux violences à l'oeuvre de chaque côté du front, ainsi qu'aux facteurs économiques, sociaux et culturels ayant maintenu la cohésion des troupes et de l'arrière.


Détail sur le produit

  • Rang parmi les ventes Amazon: #65752 dans Livres
  • Publié le: 2013-09-05
  • Sorti le: 2013-09-05
  • Langue d'origine: Français
  • Dimensions: 6.34" h x 1.22" l x 9.06" L,
  • Reliure: Broché
  • 797 pages

Révisions éditoriales

Présentation de l'éditeur
Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie lance contre l'URSS la plus grande armada jamais réunie jusqu'alors. Cette "guerre d'extermination" du "judéo-bolchevisme" et pour la conquête de "l'espace vital" tournera à la catastrophe. Repoussée jusqu'à Leningrad, Moscou et Stalingrad, l'Armée rouge se redresse, brise l'envahisseur, et déferle bientôt sur l'empire nazi, jusqu'aux rues défoncées de Varsovie, Budapest et Berlin. Ayant confronté deux féroces tyrannies à une époque où le pouvoir de destruction était proportionnel aux masses, la guerre germano-soviétique est bien le conflit de tous les superlatifs. Les affrontements se sont déployés sur un immense théâtre d'opérations, de l'Arctique à la mer Noire, de l'Europe centrale et orientale à la Russie d'Europe. Ils ont également tenu du huis clos, de Leningrad assiégé pendant 900 jours (septembre 1941-janvier 1944) aux ruines de Stalingrad (juillet 1942-février 1943), du cimetière de chars de Prokhorovka, près de Koursk (juillet-août 1942), aux flammes de Budapest et de Berlin. Batailles colossales, exterminations, déportations ou exodes de peuples entiers, décimation des prisonniers, ce cataclysme a tué plus de trente millions de personnes - la moitié du bilan mortuaire de la Seconde Guerre mondiale -, généré d'inextinguibles souffrances, pulvérisé des records de barbarie, léguant aux peuples belligérants une mémoire tourmentée. S'appuyant sur une vaste documentation russe, allemande et anglo-saxonne, le présent livre embrasse tous les aspects de cet affrontement, réfutant au passage nombre de légendes et d'idées reçues. Analysant les calculs de Hitler et de Staline, retraçant les opérations et les doctrines militaires, l'auteur fait aussi une large part aux péripéties diplomatiques, aux violences à l'oeuvre de chaque côté du front, ainsi qu'aux facteurs économiques, sociaux et culturels ayant maintenu la cohésion des troupes et de l'arrière.

Biographie de l'auteur
Nicolas Bernard, avocat au Barreau de Paris, est également spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et contribue à plusieurs revues d'histoire militaire. Il est en outre membre de l'association "Pratique de l'Histoire et Dévoiements négationnistes", qui consacre son activité à l'étude et à la réfutation de la propagande niant la réalité des meurtres de masse.


Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

27 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile.
5Une somme magistrale
Par 13emeDBLE
Somme impressionnante (90 pages de notes et 60 pages de bibliographie !) sur un conflit titanesque, le plus grand par les effectifs, le territoire et les enjeux de toute l'histoire de l'Humanité, ce livre se place d'emblée parmi les "must-have" de toute bibliothèque d'histoire de la Seconde guerre mondiale.
Difficile de résumer toutes les impressions qui ressortent d'une lecture complète tant Mr Bernard replace dans son contexte les évènements : contexte diplomatique, surprise stratégique, guerre totale ou absolue, triomphe contestable de l'art opératif (dont la victoire reste à démontrer tant cet "art" a une définition fluctuante selon les périodes, guerres mémorielles et historiographiques aux enjeux très contemporains...
De Koutouzov à Poutine, c'est à une réécriture de l'histoire russo-soviétique et de sa confrontation avec le totalitarisme nazi que ce livre effectue.
Les opérations militaires sont étudiées et surtout replacées dans leur contexte et leurs enjeux, mais c'est surtout par son caractère global, que ce conflit est abordé : économie, logistique, aide des Alliés, médias, arts, vie quotidienne au front, crimes et atrocités, conséquences humaines et politiques, rien n'est laissé de côté.
Au-delà du plaisir de lire en français des travaux de haut niveau sur la seconde guerre mondiale, j'ai surtout apprécié les développements de l'auteur sur l'art opératif soviétique et ses limites. Il est évident que certains vont grincer des dents en lisant que cette théorie militaire se heurtait aux limites et aux carences économiques et sociales de l'URSS (thèse déjà soutenue par SAPIR), et s'est finalement résumé à des opérations à 5 ou 6 contre 1 débouchant sur des carnages.
à signaler également aux lecteurs l'utilisation bienvenue de sources russes (et non pas seulement celles traduites par GLANTZ), une vision rénovée du rôle réel d'Hitler et de Staline, et une remise à plat des prétendues "comparaison" entre communisme et nazisme particulièrement opportune.
Seuls regrets, mais sans impacts sur la qualité du livre : des cartes trop peu nombreuses (on aurait préféré que le cahier photos soit supprimé au profit de plus de cartes), et des opérations militaires brossées sur l'essentiel mais pas forcément dans les détails.
J'espère maintenant des travaux équivalents sur le front Ouest, sur la Méditerranée et sur le Pacifique.

37 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile.
4Vivement l’édition révisée !
Par REVERSE
Je me dois de me joindre à ce concert de louanges. Comme d’autres l’ont dit avec emphase, Nicolas Bernard nous livre une somme unique sur tous les aspects de ce conflit exceptionnel, qui, par son son opposition entre deux régimes totalitaires impitoyables, et les massacres qui en ont résultés, est peut-être celui qui s’approche le plus de la notion de guerre absolue de Clausewitz (je salue d’ailleurs la conclusion magistrale de M. Bernard).

L’autre immense intérêt de cet ouvrage – comme d’autres l’ont aussi déjà dit – est la reprise en français d’un grand nombre de travaux qui permettent enfin de donner à cet épisode de la Seconde Guerre Mondiale toute sa dimension et sortir de la vision marquée par un anti-communisme ou pro-communisme primaire hérité de la Guerre Froide. Dans cette optique, l’apport de l’aide matérielle des Alliés par rapport au sacrifice humain soviétique est enfin envisagé sous l’angle des faits et pas dans une bête opposition Est contre Ouest.

Mais l’intérêt majeur du travail de Nicolas Bernard à mes yeux est de ré-envisager ce conflit pas uniquement sous l’angle purement militaire même si l’auteur est particulièrement versé dans cette science. Il rompt en cela avec une certaine historiographie occidentale de de ce conflit basée uniquement sur les événements militaires (qu’on peut encore trouver dans des ouvrages récents comme La Guerre à l’Est de August von Kageneck qui est un récit certes sincère mais désespérément atteint de cécité quand il est remis en perspective du travail de Nicolas Bernard…).

Nicolas Bernard rappelle donc que ce conflit a d’abord été un conflit économique (s’approprier les ressources de l’espace vital russe) et idéologique (exterminer les juifs et réduire à l’état d’esclaves les populations slaves). La conséquence aura été l’absence d’objectifs militaires et politiques clairs (s’emparer ou non de Moscou ? détruire l’Union Soviétique ou co-exister avec un Etat Russe repoussé à l’Oural ?), ce qui condamnera quasiment d’emblée les chances de réussite de l’Allemagne dans cette campagne.

Sur la politique d’extermination des nazis, Nicolas Bernard nous fait aussi bénéficier de ses études contre le négationnisme en soulignant le caractère prémédité et impitoyable de la Shoah par balles anticipée avant le début même de Barbarossa, et bien avant la Conférence de Wannsee de 1942. Etant donné l’ampleur du massacre qui va se dérouler sur le territoire occupé de l’Union Soviétique, Nicolas Bernard démontre que la Wehrmacht ne pouvait pas ne pas savoir, voire a été complice activement des crimes des unités SS.

Parce que cet ouvrage rappelle tous les facteurs de ce conflit, il s’inscrit certes dans une logique ambitieuse mais parfaitement fidèle à l’Histoire.

Pourquoi alors ne pas lui donner la note maximale malgré toutes ces qualités ? D’abord parce qu’on aurait aimé une pagination plus importante – pas seulement pour profiter encore plus de la verve et de l’érudition de Nicolas Bernard – mais aussi tempérer ou argumenter plus longuement certains jugements qui paraissent parfois abrupts : je ne suis pas aussi convaincu que l’auteur que les échecs de Mussolini dans les Balkans et le nécessaire appui qui s’en est suivi par Hitler ait eu si peu d’impacts sur les préparatifs de Barbarossa, même rapportés en proportion aux moyens limités engagés dans les Balkans. Sinon, comme dans les autres commentaires, je déplore pareillement la cartographie insuffisante et un cahier photo inutile puisque reprenant des clichés malheureusement trop connus.

Mais la principale source de désagrément est le nombre bien trop élevé de coquilles dans le texte. A ce niveau d’absence de relecture, on peut dire que le travail de l’éditeur est bâclé et appelle sinon une édition enrichie au moins une édition corrigée digne de ce nom (et du prix de l’ouvrage).

21 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile.
5Brillant
Par Jean-François HESSE
Un ouvrage complet, synthétique, remarquablement documenté, au moyen de sources variées (notamment Russes), qui a l'avantage certain de nous présenter ce titanesque affrontement de manière globale.

D'un point de vue militaire bien entendu, cet aspect étant globalement connu, les préparatifs, les premières heures du 22 juin 1941, dévastatrices pour l'Armée Rouge, la fulgurance de l'avance Allemande, les grandes batailles d'encerclement, la poussée vers l'Ukraine, Typhon, la contre-attaque Soviétique, Rjev, Fall Blau, Koursk, Bagration, Tcherkassy-Korsun, le calvaire de Varsovie jusqu'aux faubourgs de Berlin réduite à un tas de ruines...

Mais aussi d'un point de vue diplomatique, humain, au travers des personnalités du Vojd et de son alter-ego Hitler, politique (notamment les différences entre les deux "systèmes"), économique (l'importance de l'aide Anglo-Américaine y est décrite de manière très précise par exemple), naturellement l'aspect criminel et barbare est également mentionné avec la logique d'extermination implacable éprouvée par l'occupant nazi et ses sinistres Einsatzgruppen.

Beaucoup de chiffres, un texte aéré avec un ouvrage se lisant très bien, nous partons presque de la fin de la Première Guerre Mondiale pour finir au seuil de la Guerre Froide, avec ces innombrables notes de bas de page qui caractérisent l'auteur, de même qu'une bibliographie extrêmement fournie, en un mot un livre-référence en ce qui me concerne, sur une période-clé, les conséquences de cet affrontement se faisant sentir longtemps après la chute de Berlin en mai 1945.

Tout au plus peut-on regretter le manque (relatif) d'une cartographie un peu plus fournie, de manière générale je recommande (chaudement) ce manuscrit à toute personne s'intéressant de près ou de loin à cette période tourmentée mais passionnante de notre Histoire.

Voir tous les 23 commentaires clients...

Photos en rapport

L armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 h15, ...
L'armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5 h15, ...
Un aperçu du col de Fonfroide (34) à 972 mètres ...
Un aperçu du col de Fonfroide (34) à 972 mètres ...


Livre photo

Sous-Rubriques :
Livre Bd | Livre Chat | Livre Cheval | Livre Chien | Livre Cuisine |
Livre Informatique | Livre Jeunesse | Livre Manga | Livre Photo |
Livre Photoshop | Livre Poche | Livre Regime | Livre Roman | Livre Voyage |

Livres à partir du Buzz photo :
Livre Noel | Livre Coucher soleil | Livre Automne | Livre Chat europeen | Livre Montage photo | Livre Fleur rose | Livre France hautes alpes | Livre Cheval | Livre Montagne | Livre Arbre |

CLASSEMENTS PHOTO
> Votre photo ici
Nouveautés | Debutants
1024x768|1280x1024
1280x800|1440x900
Wallpaper Iphone
> Les + commentées
> Les + vues
> Les mieux notées
> Les favorites
> Groupes
> Albums photo
> Photos sur carte
> Photos au hasard
> Photos par couleur
> Noir et Blanc | HDR
> Photos sans com
> Photographes
> Classification
> Appareil photo
> Objectif photo


Vote pour le LOGO de l'hiver 2016 -2017 !
Création du LOGO pour L'HIVER 2016 !
Probleme avec mon blog : taille des photos par défaut
L'ouest du Sénégal : dans le village de Somone
Toujours le blog qui bricole
Probleme avec les blogs maintenant.
Aucune utilisation (autre que privée) des images exposées sur le site n'est autorisée sans l'accord de l'auteur.
Toute image peut être retirée du site par simple demande de l'auteur.