Livre photo : Mémoires d'une jeune fille rangée Par Simone de Beauvoir
FOND ECRAN
FAVORITES
CONCOURS PHOTO
FORUM PHOTO
BLOG
CONTACT
  
  
  
  
Partager vos photos
Email Pass  OK
 
 Animaux
   Chien
   Chat
   Cheval
   Oiseau
   Papillon
   Insecte
   Animal Aquatique
   Autres Animaux
 Nature
   Fleur
   Rose
   Arbre
   Champignon
 Objet
   Voiture
   Moto
   Sport
 Fête
 Artistique
   Montage Photo
   Retouche Photo
 Voyage
France
   Paris
  Concours Photo | Concours Photo 2015
 
Détail sur le produit
Mémoires d'une jeune fille rangée

Mémoires d'une jeune fille rangée
Par Simone de Beauvoir

ACHETER

Cet article n'est pas disponible à l'achat à partir de cette boutique.
Acheter sur Amazon


79 Disponible neuf ou d'occasion EUR 0,26

Moyenne des commentaires client:
(18 commentaires clients)

Détail sur le produit

  • Rang parmi les ventes Amazon: #558518 dans Livres
  • Publié le: 1972-02-08
  • Sorti le: 1972-02-08
  • Langue d'origine: Français
  • Nombre d'articles: 1
  • Dimensions: .88" h x 4.32" l x 6.98" L,
  • Reliure: Broché
  • 502 pages

Révisions éditoriales

Présentation de l'éditeur
Je rêvais d'être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce voeu. Elle m'assurerait une immortalité qui compenserait l'éternité perdue ; il n'y avait plus de Dieu pour m'aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l'humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m'intéressais à la fois à moi et aux autres ; j'acceptais mon "incarnation" mais je ne voulais pas renoncer à l'universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s'étaient développées en moi au cours de ces quinze années.

Quatrième de couverture
«Je rêvais d'être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce vœu. Elle m'assurerait une immortalité qui compenserait l'éternité perdue ; il n'y avait plus de Dieu pour m'aimer, mais je brûlerais dans des millions de cœurs. En écrivant une œuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l'humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m'intéressais à la fois à moi et aux autres ; j'acceptais mon "incarnation" mais je ne voulais pas renoncer à l'universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s'étaient développées en moi au cours de ces quinze années.»

Biographie de l'auteur
Simone de Beauvoir est née à Paris le 9 janvier 1908. Elle fit ses études jusqu'au baccalauréat dans le très catholique cours Désir. Agrégée de philosophie en 1929, elle enseigna à Marseille, à Rouen et à Paris jusqu'en 1943. C'est L'Invitée (1943) qu'on doit considérer comme son véritable début littéraire. Viennent ensuite Le sang des autres (1945), Tous les hommes sont mortels (1946), Les Mandarins (prix Goncourt 1954), Les Belles Images (1966) et La Femme rompue (1968). Simone de Beauvoir a écrit des mémoires où elle nous donne elle-même à connaître sa vie, son œuvre. L'ampleur de l'entreprise autobiographique trouve sa justification, son sens, dans une contradiction essentielle à l'écrivain : choisir lui fut toujours impossible entre le bonheur de vivre et la nécessité d'écrire ; d'une part la splendeur contingente, de l'autre la rigueur salvatrice. Faire de sa propre existence l'objet de son écriture, c'était en partie sortir de ce dilemme. Outre le célèbre Deuxième sexe (1949) devenu l'ouvrage de référence du mouvement féministe mondial, l'œuvre théorique de Simone de Beauvoir comprend de nombreux essais philosophiques ou polémiques. Après la mort de Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir a publié La Cérémonie des adieux (1981) et les Lettres au Castor (1983) qui rassemblent une partie de l'abondante correspondance qu'elle reçut de lui. Jusqu'au jour de sa mort, le 14 avril 1986, elle a collaboré activement à la revue fondée par Sartre et elle-même, Les Temps Modernes, et manifesté sous des formes diverses et innombrables sa solidarité avec le féminisme.


Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

40 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile.
5Une belle leçon de courage
Par NMK
Cette autobiographie de Simone de Beauvoir, parue en 1958, est un pur régal. Il ne s'agit pas seulement du récit d'une vie individuelle particulièrement exceptionnelle mais aussi d'un témoignage d'une qualité extraordinaire sur un milieu social, le milieu social situé «à mi-chemin entre l'aristocrate et le bourgeois» du début du 20ième siècle.
L'histoire, comme il se doit, débute avec la naissance de Simone de Beauvoir. Elle est née le 9 janvier 1908 dans un appartement cossu du boulevard Raspail à Paris. Son père, Georges de Beauvoir, était employé dans un cabinet d'avocat et comédien amateur. Sa mère, Françoise Brasseur, était une jeune femme pieuse issue de la bourgeoisie de Verdun. Deux ans et demi plus tard, naquit une saeur, Hélène, dite Poupette. Les éléments du «drame social» se placent : le fils tant espéré «qui aurait fait Polytechnique» n'est pas né ; la guerre de 1914-1918 a lieu, ruinant au passage la fortune de la famille et balayant ainsi d'un seul coup les rêves et les espoirs d'ascendance sociale du père. Comme Georges de Beauvoir n'est plus en mesure de leur constituer une dot convenable, Poupette et Simone seront difficilement mariables : elles deviennent des charges pour leurs parents. Le destin des deux soeurs sera ainsi scellé par ce manque d'argent : elles ne se marieront pas, il leur faudra travailler et elles seront déclassées aux yeux de la société dans laquelle elles ont évolué jusqu'à présent. Dans ce laborieux avenir des deux jeunes filles, cette famille, représentative d'un milieu social où le moralisme conservateur voue les jeunes filles au mariage et à la maternité, lit sa propre déchéance.
Cette dérogeance est en fait une «chance cachée» pour Simone qui s'est distinguée très rapidement par ses capacités intellectuelles extraordinaires. En effet, son père n'est plus en mesure de s'opposer à ce qu'elle poursuive ses études au lycée bien que les aspirations sociales de la famille l'exigeraient (les études n'y étant envisagées pour les filles que comme un simple divertissement dans l'attente d'un beau mariage). Il devra aussi s'incliner devant les choix d'études et de profession de sa fille. Le prix de cette réussite intellectuelle est bien lourd: par son succès, Simone devient la vivante incarnation de l'échec social du père. Quant à la mère de Simone, elle sera effondrée de constater que sa fille de quatorze a perdu la foi.
Simone de Beauvoir expliquera aussi son parcours en nous décrivant certaines des personnes qui la marqueront à jamais, notamment Élisabeth Lacoin (dite Zaza dans son autobiographie), jeune fille brillante au destin tragique qui fut sa meilleure amie. Le lecteur y découvre aussi Jacques Champigneulle avec lequel Simone aurait presque été tentée par un «mariage convenablement bourgeois», André Herbaud (de son vrai nom René Maheu) qui lui témoignera une amitié amoureuse et qui lui trouvera son surnom du «Castor», et finalement l'élite intellectuelle de l'époque, élite dont elle fera très rapidement partie: Aron, Nizan, Merleau-Ponty, et bien sûr Jean-Paul Sartre.
Cette autobiographie est une leçon de courage, un récit ahurissant d'une combattante qui se force d'échapper aux pressions de son milieu en s'émancipant d'un carcan pour s'approprier sa vie.

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile.
5Témoignage poignant et intemporel
Par Madame Butterfly
Avant de lire Simone de Beauvoir la "philosophe", je voulais absolument commencer par son autobiographie afin de mieux comprendre son cheminement intellectuel et, tout simplement, sa vie. Car quelle vie ! Tour à tour émouvant ou drôle, ces mémoires nous touchent et nous font réfléchir à notre condition.

On découvre dans ce premier tome l'enfance de Simone, à la fois perçue comme ayant "un cerveau d'homme" par son père mais traitée de la même façon que toutes les filles de son milieu dont la destinée que d'autres choisissent pour elle est le mariage ou rien. Ne voulant ni l'un ni l'autre, elle choisira d'étudier et de devenir professeur malgré les regards désapprobateurs.
On suit donc son évolution, sa rébellion contre le carcan familial et social, ses fréquentations qui s'éloignent de plus en plus des "bonnes convenances"... Jusqu'à sa rencontre avec Herbaud et sa bande sorbonnarde(dont bien sûr Sartre fait partie) et la tragique fin de son amitié avec Zaza.

Le récit magistral d'une vie, d'une pensée et d'une époque !

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.
5Beau style et profondeur de la réflexion
Par Incognita
Ce livre, paru en 1958, est le premier volume d’une vaste autobiographie. Ensuite viendront La Force de l’âge (1960), puis La Force des choses (1963) et Une Mort très douce (1964). Cette première partie, Simone de Beauvoir l’appelle « Mémoires » parce qu’elle veut en montrer la particulière valeur historique.

Elle nous décrit là les vingt et une premières années de sa vie, de sa toute petite enfance jusqu’à la réussite en 1929 de son agrégation de philosophie et la mort de sa meilleure amie. N'oublions pas qu'alors la majorité était à 21 ans...

Sa perspective est clairement philosophique et politique. Presque tous les éléments du récit sont vus à travers le prisme du féminisme que l’auteur aura plus tard conscience d’incarner : on voit à l’œuvre la liberté lentement conquise d’une fillette, puis d’une jeune femme qui choisit son destin, c’est-à-dire ses relations affectives et intellectuelles, ses études, son métier, sa philosophie et sa vie, en dépit et même à rebours des chemins tracés par ses origines familiales et sociales. On voit une « jeune fille rangée » s’émanciper progressivement d’un milieu convenu et pétri de traditions.

Cette révolution intérieure passe d’abord par la lecture d’ouvrages littéraires et philosophiques autorisés par le père, puis prohibés, prêtés par son complice, le cousin Jacques, qu’elle adule. Cette rencontre livresque se double ainsi d’une rencontre de personnes qui vont durablement l’influencer : son cousin, dont elle est longtemps amoureuse, Zaza, sa meilleure amie au cours Desir, et enfin Herbaud, grâce à qui « le Castor » fera la connaissance de Jean-Paul Sartre.

Les récits de son enfance sont proposés dans une langue très classique et dans un ordre chronologique. La lecture est facile, savoureuse, attachante. Mais on sent à chaque page la main et l’intelligence de la philosophe, à chaque instant, car très jeune, Simone de Beauvoir a compris et intégré l’écart irréductible entre la réel et la littérature.

Ce récit facile à lire, relatant la construction de l’identité de cette grande figure intellectuelle du 20e siècle, est aussi une mine de sujets de réflexion, et pas seulement pour les femmes !

Voir tous les 18 commentaires clients...

Photos en rapport

La photo a été prise hier. Pour le sujet, j avais le ...
La photo a été prise hier. Pour le sujet, j'avais le ...


Livre photo

Sous-Rubriques :
Livre Bd | Livre Chat | Livre Cheval | Livre Chien | Livre Cuisine |
Livre Informatique | Livre Jeunesse | Livre Manga | Livre Photo |
Livre Photoshop | Livre Poche | Livre Regime | Livre Roman | Livre Voyage |

Livres à partir du Buzz photo :
Livre Coucher soleil | Livre Fleur rose | Livre Noel | Livre Montage photo | Livre Chat europeen | Livre Mer | Livre Arbre | Livre Bateau epave | Livre Automne | Livre Cheval |

CLASSEMENTS PHOTO
> Votre photo ici
Nouveautés | Debutants
1024x768|1280x1024
1280x800|1440x900
Wallpaper Iphone
> Les + commentées
> Les + vues
> Les mieux notées
> Les favorites
> Groupes
> Albums photo
> Photos sur carte
> Photos au hasard
> Photos par couleur
> Noir et Blanc | HDR
> Photos sans com
> Photographes
> Classification
> Appareil photo
> Objectif photo


L'ouest du Sénégal : dans le village de Somone
Rencontres de D.MARSIM et NINIK en décembre 2016
Probleme avec les photos en vertical
A propos du droit de publication sur le web...
Probleme avec mon blog : taille des photos par défaut
Besoin d'avis pour une optique de G5
Aucune utilisation (autre que privée) des images exposées sur le site n'est autorisée sans l'accord de l'auteur.
Toute image peut être retirée du site par simple demande de l'auteur.