Retour au site FEI
Forum pour photographes
Bienvenue sur le forum photo de la communauté de Fond-Ecran-Image.com
CHARTE DU FORUMSujets importants StatisticsStatistiques
FAQ FAQ   RechercherRechercher Lexique  Géolocalisation des membresMembresMembres   GroupesGroupes     CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mon voyage en Bulgarie de Léna


Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FEI Index du Forum -> Forum voyage en Europe (hors France)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 









En cette fin juillet 2017, nous prenons à nouveau la route de l’est poPosté le: Sam 22 Sep 2018 17:33    Sujet du message: Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message











En cette fin juillet 2017, nous prenons à nouveau la route de l’est pour visiter la Bulgarie.
Après un début d’été prometteur, l’automne semble avoir fait son apparition. Il ne fait que 17 degrés à Montmédy. La pluie continue le lendemain dans la traversée de l’Allemagne avec une température ne dépassant pas les 13 degrés. L’entrée en Autriche se fait toujours sous la pluie et une visibilité réduite nous accompagne jusqu’à Linz. L’arrêt de midi voit le soleil apparaître. Le ciel prend une couleur de plus en plus agréable jusqu’ après la frontière hongroise. En arrivant sur Tatabanya, l’orage éclate. Il nous accompagne jusqu’à Budapest. Nous roulons à 60 km/h dans une circulation ralentie et des nuages d’humidité. L’horizon s’éclaircit sur l’autoroute de Szeged et nous arrivons à Bugac au soleil couchant. Il pleut pendant la nuit mais nous décidons de rester une journée de plus. Les éclaircies arrivent dans l’après-midi avant la fraîcheur du soir.
Le lendemain, c’est le départ sous le soleil. L’attente à la frontière roumaine ne sera que d’à peine dix minutes. Nous reprenons en sens inverse l’itinéraire de l’an dernier. Nous passons Timisoara et Lugoj pour nous arrêter à Baile Herculane après six heures de route. Nous faisons quelques courses dans la ville avant d’aller écouter un récital de musique populaire. Au retour, le camping est complet.
Le lendemain, nous partons sous le soleil vers 9 heures. La circulation est fluide jusqu’à Dobreta Turnu Severin ce qui rend agréable cette balade au bord du Danube. Nous quittons la grande route de Craïova pour descendre plein sud vers Calafat. Nous longeons encore le Danube jusqu’à Hinova. Ensuite, nous traversons un paysage de plaines et de douces collines avec des bergers et leurs troupeaux. La route est impeccable pour un axe secondaire et nous retrouvons l’animation des villages roumains. Peu avant Calafat, nous rejoignons la nationale venant de Bucarest. Le revêtement est neuf sur cette ligne droite sans fin. Nous rattrapons une file de camions arrêtés. La frontière est proche. Les chauffeurs nous font signe de doubler. Avec des voitures en sens inverse, ce n’est pas évident. On se serre et ça passe ! Nous remontons cette file en attente sur deux kilomètres. En arrivant sur la frontière, la route s’élargit. La faible circulation permet un passage rapide avec la présence des douaniers bulgares sur le sol roumain. Nous allons franchir le Danube sur un nouveau pont inauguré en 2013. Nous payons six euros pour cette traversée. On change nos euros en leva. Du côté bulgare, il y a moins d’attente. Au milieu du pont, on retrouve les quatre jeunes en vélo qui sont passés en même temps que nous en train de photographier le fleuve. Jusqu’alors, il n’existait qu’un seul pont à Ruse pour traverser le Danube, frontière naturelle entre la Roumanie et la Bulgarie. C’était le seul point de passage sur 470 kms. Les hollandais voyageant avec leur chat rencontrés en 2013 à Aurel Vlaicu en Roumanie nous avaient signalé ce nouveau point de passage. Ce pont tout neuf nécessita la création de nouvelles routes pour contourner Vidin, première ville bulgare. Voici maintenant un nouvel itinéraire pour rejoindre Sofia égal en kilomètres à celui passant par Belgrade en Serbie.
Nous sentons que nous avons changé de pays. Ce qui surprend, c’est la faible circulation composée de camions internationaux, principalement turcs. Nous quittons un pays latin pour entrer dans un pays slave. Les panneaux de signalisation sont bleus avec les noms des villes en alphabet cyrillique. Les villages sont rares et tout paraît désert. Une impression de pays vide ! Nous sommes dans la région la plus pauvre de Bulgarie. La plaine a laissé place au relief et la route de Montana s’élève et tourne. Dans ces grands espaces un peu sauvages, on ne serait pas étonnés de rencontrer au détour d’un virage une Airstream abandonnée parmi les ronces. Les bas-côtés non entretenus et la présence de friches industrielles et de ferrailles rouillées renferme vraiment l’image que l’on se fait d’un pays de l’est. Avant l’inauguration du pont de Vidin, cette région se trouvait loin des grands axes de passage. On espère que ce nouveau pont va donner un autre visage à cette région perdue de Bulgarie. Les quelques villages traversés cultivent toutes les nuances de gris où quelques fleurs optimistes se battent pour survivre au milieu des herbes folles. Quel contraste avec la Roumanie ! Nous roulons presqu’en solitaire dans ce décor étrange jusqu’à Ruzinci. Après une soixantaine de kilomètres sous la chaleur de midi, nous quittons la nationale en tournant sur la droite en direction de Belogradchik. Le revêtement se dégrade. Nous nous arrêtons quelques kilomètres plus loin au camping Madonna en pleine nature. C’est une grande bâtisse en bois, à la fois hôtel et restaurant, qui apparait à la dernière minute sur notre gauche. Nous entrons par une haute porte en bois rappelant l’entrée d’un château-fort. Le terrain est envahi par un convoi de camping-cars italiens rangé pour la parade. Nous affrontons la chaleur et les 35 degrés extérieurs pour rejoindre l’accueil. Le restaurant décoré de bois noir et de nappes rouges offre une image parfaite et traditionnelle de la Bulgarie. Le prix est de 15 euros pour une caravane ou un camping-car quelque soit le nombre d’occupants. Nous nous installons pour deux jours.











Après la sieste, nous partons pour Belogradchik. Sur la quinzaine de kilomètres parcourus, il y a peu de villages mais le paysage est superbe. Nous croisons des roms qui demandent des cigarettes avant la montée vers Belogradchik.




















Photos Bulgarie

Rochers de Belogradchik 1



Cette première vraie ville traversée depuis la frontière nous offre un peu d’animation. Nous traversons rapidement le centre se réduisant à quelques bâtiments administratifs un peu colorés et à des immeubles ternes avec commerces au rez-de-chaussée. Nous montons vers la colline pour rejoindre la forteresse. Ca grimpe par une succession de rues étroites. Cette forteresse construite par les Romains entre le 1er et le 3ème siècle ne peut se visiter pour cause de festival rock. Nous continuons notre ascension pour découvrir des curiosités géologiques s’apparentant à des cheminées de fées. On semble transporté dans un paysage américain ou en Cappadoce turque ! Avec ce spectacle singulier de roches zoomorphes et anthropomorphes changeant de couleur suivant l’heure et l’endroit, on se croirait à l’origine du monde. Nous vous laissons admirer ce beau spectacle s’étendant sur une trentaine de kilomètres !












































Photos Bulgarie

Rochers de Belogradchik 2



Photos Bulgarie

Rochers de Belogradchik 2



Photos Bulgarie

Rochers Belogradchik 5




Photos Bulgarie

Belogradchik et ses
formations géologiques


Photos Bulgarie

Rochers de Belogradchik 6











































En contrebas de la forteresse, La ville s’étend avec ses coulées de toits rouges et son minaret blanc. Nous verrons partout ces témoins de cinq siècles d’occupation ottomane qui occultent souvent les églises. Nous redescendons vers le centre par d’autres rues pentues aux maisons manquant de peinture et de fantaisie. Le centre est vite retraversé avec une faible circulation. Nous trainons un peu vers le bas de la ville où nous trouvons encore des usines délabrées et abandonnées. Il nous faudra du temps pour s’habituer à cette grisaille imposée par l’homme dans des paysages magnifiques ! Souvent, en Bulgarie, nous trouverons les paysages plus intéressants que les réalisations humaines mis à part les témoins architecturaux de la période ottomane ! Heureusement qu’ils sont encore présents ! Le reste n’est qu’une copie sans âme des lourdes et grises architectures soviétiques ! Les Bulgares disent qu’en créant le monde Dieu leur a donné un coin du paradis ! Un peu d’art leur a manqué pour que ce soit parfait ! D’autres villages traversés au retour offrent leurs lots de maisons tristes et à peine fleuries. Nous sommes en été mais les rues sont vides. Nous ne croisons que des charrettes roms. En prenant une autre route, on traverse un autre village endormi surnommé le village de la femme faisant brouter sa chèvre puisque c’est la seule personne que nous avons rencontré ! Que d’ennui pour les jeunes dans de tels endroits ! Nous revenons vers le camping et traversons la nationale pour aller à Ruzinci. Ce que l’on croyait être une petite ville n’est en fait qu’un village sans âme déserté lui aussi de ses habitants. Nous n’y voyons ni église ni minaret. Un groupe d’hommes assis sur les marches d’une épicerie qui semble fermée est la seule animation du lieu. Ce décor nous laisse perplexe ! On n’ose même pas imaginer l’endroit en plein hiver et… sous un autre régime ! Nous continuons sur cette ligne droite qui se perd dans une campagne écrasée de soleil. Nous croisons un camion arrêté près d’une source et cet attelage qui a posé avec sympathie.















Nous retournons vers le camping où s’est installée dans l’après-midi une tente allemande. Vers le soir, arrive une Eriba avec de sympathiques polonais du sud. Ils reviennent des bords de la mer Noire et rentrent chez eux.
Dans la fraicheur du soir qui tarde à venir, on essaie de s’endormir dans des conversations d’italiens. Pour notre premier jour en Bulgarie, nous trouvons que le camping est plus animé que toute la campagne traversée. Demain sera un autre jour !



Dernière édition par Léna le Sam 06 Oct 2018 14:45; édité 1 fois
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 





Aujourd’hui, nous partons en solo pour Vratsa . Vers 10 heures, il fait déjà 2Posté le: Ven 05 Oct 2018 18:03    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message







Aujourd’hui, nous partons en solo pour Vratsa . Vers 10 heures, il fait déjà 22 degrés. La circulation est fluide et les paysages ressemblent aux étendues américaines. On pourrait croiser sans s’en étonner une Oldsmobile d’une autre époque ! Les habitations sont rares et nous ne traversons aucun village jusqu’à …Montana. Même les noms laissent planer le doute! Nous contournons la ville par une autoroute qui semble récente. Mais le mirage s’arrête ici avec, au loin, les masses imposantes d’immeubles de style soviétique. En Bulgarie, les camions roulent le dimanche. Ensuite la circulation devient plus importante sur un revêtement moyen. Vratsa nous accueille avec 28 degrés. La périphérie de la ville semble abandonnée avec de tristes usines et des routes en réfection. Quelle grisaille sous le soleil ! Nous arrêtons faire le plein et acheter la vignette autoroutière. Un pompiste nous sert avec un bel accueil en bulgare! Les travaux se poursuivent jusqu’au cœur de la ville. Les panneaux en cyrillique ne facilitent pas la compréhension mais nous trouvons une mère et sa fille qui nous affirme en anglais que le stationnement est gratuit le week-end. On nous indique le musée historique à dix minutes de marche sur des artères piétonnes qui respirent les années 70. Les magasins sont ouverts et l’ambiance est agréable. Une autre image plus valorisante du pays s’offre à nous! Le musée n’ouvre qu’à 13H30. Nous achetons deux pizzas et deux cocas pour 4 euros que nous mangeons dans un cadre agréable avec la montagne en arrière-plan. Un thermomètre annonce 31 degrés. Arbres et parasols sont les bienvenus ! Affrontant le soleil à son zénith, nous faisons une balade dans le centre. Enfin un peu de couleurs ! On y trouve d’intéressants panneaux avec des photographies anciennes en noir et blanc. Ce sont des clichés d’avant la seconde guerre mondiale, pot pourri architectural de style bulgare.






Photos Bulgarie

Maison de Vratsa















































Notre balade à Vratsa va nous conduire à la découverte d’un trésor. Il se trouve au musée d’Histoire, édifice de béton datant des années 70 s’élevant sur la place au jet d’eau. Sur le côté, un monument comme nous allons en voir beaucoup durant notre voyage commémore la guerre de 1877-1878 et la libération du pays avec l’aide des russes après cinq siècles d’occupation ottomane. Depuis un siècle et demi, la Russie, pays frère libérateur bénéficie d’une véritable vénération de la part des bulgares. Après la seconde guerre mondiale et l’arrivée des communistes, un homme, Todor Jivkov, va diriger la Bulgarie jusqu’en 1989 avec un zèle extrême. Il propose même à Léonid Brejnev des réformes encore plus radicales que le maître du Kremlin d’alors trouvera trop extrêmes. Parmi toutes ces propositions, Todor Jivkov voulait faire de son pays une république de l’ex URSS ! La Bulgarie comme l’Allemagne de l’Est se considéraient comme les gardiens de l’URSS. Mais Moscou avait toujours le dernier mot ! Est-ce cette histoire particulière qui donne à la Bulgarie d’aujourd’hui cette image un peu austère? Les touristes en charters se rendant sur la Mer Noire n’ont bien sûr pas la même approche du pays dans leurs hôtels à l’américaine de 500 chambres. Comme toute destination touristique où le soleil et la mer sont présents, la Bulgarie possède bien deux visages!
Nous nous dirigeons vers le musée qui nous apporte une relative fraîcheur. L’exposition sur l’histoire du pays est intéressante. Mais le trésor que nous sommes venus découvrir demande un parcours du combattant. Le clou de la visite est exposé dans la dernière salle du haut climatisée. Mis à jour en 1985 dans un village des environs, ce trésor thrace vieux de presque 25 siècles, puisque daté du Vème siècle et du IVème siècle avant J .C, est digne d’intérêt. On y découvre pas moins de 165 objets en argent et en or datant de cette civilisation oubliée. Nous conseillons le détour pour découvrir ce trésor qui a voyagé dans le monde entier depuis sa découverte. Les thraces ont occupé le sud-est de l’Europe, des Carpates au Caucase, jusqu’au Vème siècle après J.C. Les noms les plus célèbres de cette civilisation qui disparut avec l’avènement de l’empire romain furent Alexandre le Grand et Spartacus. Ce trésor de Rogosen peut être qualifié d’exceptionnel. On admire la finesse de ces objets, vases et coupes en argent sertis d’or, sans pouvoir les photographier malheureusement. Nous mettons donc en lien ce film.




En sortant du musée, la chaleur nous étouffe. Sous les 32 degrés bien présents, nous slalomons d’ombres en ombres pour reprendre la voiture. Vratsa est vraiment endormi. Nous sortons par le sud et nous quittons la nationale pour le village perché de Pavolce. La route sur la hauteur nous mène à Chelopek où nous photographions cette chapelle.



Photos Bulgarie

Chapelle de Chelopek






De l’autre côté de la rue, s’élève une petite maison blanche liée à l’écrivain Ivan Vazov, le Victor Hugo bulgare. Il a vécu deux ans à cet endroit qui servit de cadre à l’un de ses romans. Nous entrons, accueillis avec gentillesse par Ivanka qui ne parle que bulgare mais qui va essayer de nous expliquer l’histoire de cette maison. Apparemment, peu de touristes passent par ici et encore moins des français !



Photos Bulgarie

Maison Ivan Vazov à Chelopek






















Après ce bon moment, nous descendons vers les gorges de l’Iskar. Nous ne croisons qu’une seule voiture sur une dizaine de kilomètres. Les premières maisons de Lyutibrod apparaissent avant le pont sur l'Iskar où des touristes prennent une photo. Nous rejoignons une route transversale menant à Sofia par la vallée. Le macadam est en parfait état et la circulation faible. La nature nous offre encore de curieuses formations géologiques, tranches de rochers calcaires de plus de 120 millions d’années pouvant atteindre quatre vint mètres de haut à certains endroits.





Photos Bulgarie

Vallée de l'Iskar




Nous longeons l’Iskar avant de faire demi-tour un peu avant Svogué. Un peu plus au sud, sur une route secondaire, se trouve Iskrets, le village natal de Sylvie Vartan qu’elle quitta avec sa famille à l’âge de huit ans en 1952 pour gagner la France. Sur la route du retour, nous nous arrêtons au monastère de Tchérépichki blotti dans un coude de l’Iskar. Dédié à sainte-Marie, ce monastère élevé au 14ème siècle a subi de nombreuses reconstructions. Son aspect actuel date du 19ème siècle. Ivan Vazov aimait venir ici pour étudier et écrire.














Photos Bulgarie

Monastère de Tchérépichki 1



Photos Bulgarie

Monastère de Tchérépichki 2 Bulgarie

















Quel bel endroit plein de sérénité ! Juste quelques voitures apportent une animation mesurée. Tout semble posé avec grâce dans une nature tranquille. L’intérieur de l’église est magnifique avec un autel en bois finement travaillé. Malgré la proximité de la rivière, on a du mal à trouver la fraîcheur.













En repartant, attirés par une odeur agréable, nous nous asseyons prendre une boisson fraîche. On ne parle que bulgare et, avec la commande, on nous apporte une carte où tout est écrit en alphabet cyrillique. On choisit au hasard. Les deux assiettes-surprises nous coûteront 3,40 euros avec les boissons. On se régale de quartiers de pommes de terre persillées à la crème et d’une salade de concombres frits avec une sauce au yaourt. Nous mangeons avec une colonie de chats allongés à l’ombre de la terrasse. Un pope boit sa bière à la table voisine. De l’autre côté, un couple avec deux enfants nous regardent avec interrogation se demandant de quel pays nous venons. Nous reconnaissons les touristes arrêtés sur le pont. La conversation s’engage et l’étonnement est réciproque quand chacun révèle sa nationalité. Ils sont israéliens et visitent l’ouest de la Bulgarie avec une voiture louée à l’aéroport de Bucarest.








On quitte à regret ce bel endroit. Nous reprenons la route en sens inverse en passant par Mezdra. L’habitat semble moins triste. Nous retrouvons la route principale et le soleil nous fait de l’œil jusqu’au-delà de Montana. Une belle circulation de camions et une voiture au fossé accompagnent notre retour au camping. Les Italiens sont partis. Des Bulgares arrivent avec une toile de tente. Un fourgon allemand suivra.






Nous mangeons dehors avec 28 degrés avant de plonger dans la nuit sans trouver la fraîcheur du soir.



Dernière édition par Léna le Sam 06 Oct 2018 13:20; édité 1 fois
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mady
Mady sur FEI

MessageImprimer : Merci Léna pour ce nouveau récit de tes voyages, accompagné belles photos  :aimer:  :applaPosté le: Sam 06 Oct 2018 12:35    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Merci Léna pour ce nouveau récit de tes voyages, accompagné belles photos aimer applaudissement

Mais je suis perdue, tu écris "juillet 2017" je croyais que c'était cet été 2018 que vous étiez en Bulgarie Confused
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Mady, c'est bien l'été  2017  en Bulgarie. Cet été 2018 nous avons visité la SerbiPosté le: Sam 06 Oct 2018 13:29    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Mady, c'est bien l'été 2017 en Bulgarie. Cet été 2018 nous avons visité la Serbie et le Monténégro mais nous avons du retard dans le récit.
Merci Mady de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Domi
Domi sur FEI

MessageImprimer : Je continue avec plaisir ton voyage précedent, je note que c'est un peu moins inspirant, mPosté le: Jeu 11 Oct 2018 12:18    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Je continue avec plaisir ton voyage précedent, je note que c'est un peu moins inspirant, mais vous savez trouver quelques pépites, le beau temps est toujours là, super. Pas besoin de guides avec vous deux, on a les réponses avec les questions que l'on pourrait se poser, bravo à vous.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Domi, en effet, ce voyage est très différent de celui de la Roumanie.
Nous y avonPosté le: Sam 13 Oct 2018 15:43    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Domi, en effet, ce voyage est très différent de celui de la Roumanie.
Nous y avons trouvés des pépites. La Bulgarie renferme des trésors .
Merci Domi de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 





Après une nuit un peu bruyante, nous sommes réveillés par la conversation des Posté le: Sam 13 Oct 2018 16:14    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message







Après une nuit un peu bruyante, nous sommes réveillés par la conversation des oies.
Nous partons vers 10 heures après avoir réglé nos deux nuits de camping. On nous remet une carte du style CB avec l’emplacement de sept campings bulgares qui peuvent prétendre au niveau international. Ces campings proposent une réduction de 10% sur la nuitée, opération parfois jumelée avec certains restaurants.





Ce début de matinée nous offre encore une circulation tranquille où le soleil est déjà à l’œuvre. Nous faisons la route avec une caravane française qui nous quittera avant Sofia. C’est une route à deux voies pleine de relief où des camions lents ralentissent l’allure. Nous rejoignons une autoroute après Montana avec des tronçons en travaux avant de descendre dans la plaine de Sofia. Nous prenons le périphérique nord à trois voies qui passe loin de la capitale. Pour rejoindre le camping, nous tournons en direction de la frontière serbe en suivant le panneau Kalotina. Le camping Motel 80 se situe sur la droite de la route 8/E80, couloir migratoire turc à quatre voies. Le motel 80 est en travaux et le camping est fermé. Deux bulgares qui ne parlent que bulgare et russe s’arrêtent et sont aussi étonnés que nous. Des travaux dans un camping fin juillet sur un axe aussi fréquenté que notre nationale 7 a de quoi nous étonner ! Il existerait un autre camping à Sofia. Mais cette information reste à vérifier ! Apparemment, ici personne ne connait ! Il ne nous reste plus qu’à rejoindre le camping suivant à Rila, quatre vingt-dix kilomètres plus au sud. Nous faisons demi-tour pour reprendre le périphérique et nous suivons la direction Kulata, plein sud vers la frontière grecque. L’autoroute déroule son impeccable macadam chauffé à 36 degrés. Nous quittons le relief des monts Vitocha pour plonger dans un autre décor magnifique. Avec de tels atouts, il ne reste plus qu’à déployer des stratégies nouvelles pour attirer les étrangers. Apparemment, les bulgares ont un peu de mal pour mettre en valeur leur pays! Pourtant la Bulgarie intérieure a beaucoup à offrir avec ses paysages sauvages ! Un certain déséquilibre se fait sentir avec la Mer noire qui attire 80% des touristes !
Nous quittons l’autoroute à Kocherinovo pour le massif du Rila. Nous traversons la petite ville de Rila après avoir fait le plein et nous continuons plus à l’est par une belle route qui monte doucement sur une vingtaine de kilomètres jusqu’au plus célèbre monastère de Bulgarie. Nous le contournons par la gauche pour accéder au camping Bor. Au bout d’un petit kilomètre, nous traversons la rivière avant de prendre un chemin empierré sur la gauche qui redescend en épingle vers le camping. La proximité des sommets apporte un peu de fraîcheur. Nous nous mettons à l’ombre près des bungalows. Un camping-car roumain impose sa stature d’autobus au milieu du terrain. L’accueil est sympathique dans un bureau en bois de style montagne, brut de décoffrage ! Les WC sont « à la turc » et les douches anciennes ont élu domicile dans des containers. Bref, le vrai camping de montagne authentique mais qui ne vaut pas les 17 euros demandés ! Mais il a le mérite d’exister car, dans la montée vers le monastère, nous avons vu deux campings abandonnés ! Etrange sur la route du premier site touristique de Bulgarie ! Même si ce n’est pas la bousculade, ce site possède un potentiel touristique en devenir !




Après ce changement de programme qui nous a obligés à descendre plus bas que prévu, nous partons vers 16 heures visiter ce que l’on considère comme le plus beau site de Bulgarie. La foule raisonnable, c’est quand même agréable ! On entend parler français.
Nous découvrons le plus grand monastère de Bulgarie dans la lumière d’une fin d’après-midi. Il est classé au patrimoine de l’Unesco depuis 1983. L’église de l’Assomption construite en 1837 dans un style grec capte le regard dès l’entrée. C’est la copie d’une église se trouvant au mont Athos en Grèce.









Photos Bulgarie

Monastère de Rila 1




Photos Bulgarie

Monastère de Rila 2 Bulgarie






























Photos Bulgarie

Bulgarie Le monastère de Rila 3


































































































Ce monastère existe depuis le Xème siècle. Un ermite du nom d’Ivan Rilski ou Jean de Rila ayant découvert cet endroit, à l’époque loin du monde, décida d’y construire un monastère. Ce lieu est lié à l’histoire bulgare ; tous les grands religieux et écrivains du pays sont passés ici. Après une histoire mouvementée, ce monastère devint le symbole de la Bulgarie. Détruit par les ottomans au 14ème siècle, il fut reconstruit au siècle suivant. L’aspect qui s’offre à nous aujourd’hui date du début du 19ème siècle. L’intérieur, chef-d’œuvre orthodoxe renferme les reliques d’Ivan Rilski et le cœur de Boris III, dernier roi de Bulgarie, mort mystérieusement à son retour d’Allemagne après une rencontre avec Hitler.
Le bâtiment le plus ancien est la tour Hrelio, au centre de la cour. Elle date de 1335. A l’époque, le monastère comptait jusqu’à300 moines. Aujourd’hui, Ils ne sont plus qu’une dizaine. Autant dire que les chambres louées aux touristes sont légion. La foule, si l’on peut parler de foule, admire l’ordonnance des arcades et la beauté des balcons. Un car de touristes asiatiques s’éparpille en tous sens. Il faut faire vite, chaque minute est comptée. Nous avons tout notre temps et nous savourons l’endroit. Comme les photos intérieures sont interdites, nous achetons des cartes postales.
Quand nous quittons le monastère, il est 18H30. Nous passons devant quelques boutiques de souvenirs et un hôtel en construction. Nous retrouvons le camping avec l’animation des randonneurs réinvestissant leurs bungalows de bois. La région regorge de chemins d’altitude et beaucoup de sportifs fréquentent l’endroit.
Nous mangeons dehors à l’ombre et au frais. A nos côtés, la rivière joue à n’en plus finir sa musique déferlante.





Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 




La musique déferlante possédait certainement des vertus soporifiques. Alliée à lPosté le: Sam 10 Nov 2018 18:12    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message






La musique déferlante possédait certainement des vertus soporifiques. Alliée à la fraîcheur des montagnes, elle nous a plongé dans un sommeil profond.
Nous partons vers 10 heures pour Sofia. Il fait déjà 25 degrés. Les premiers visiteurs arrivent au monastère et c'est avec une faible circulation que nous arrivons dans la petite ville de Rila. Nous nous arrêtons pour photographier l'église aperçue la veille. Il semble qu'il y ait une sortie d'office mais quand nous arrivons à proximité par une rue en pente ponctuée de maisons authentiques, l'église est déjà refermée. Nous photographions une vieille boutique d'inspiration ottomane. Une femme à l'intérieur nous fait signe. Nous entrons dans une pièce encombrée de vêtements et d'un poêle ancien. C'est la boutique d'une couturière qui ne parle que bulgare et qui nous accueille avec un " Dober dan, kamarade ! " solennel qui nous fait sourire intérieurement. On prend quelques photos de ce moment d'humanité. Nous allions partir quand elle nous fait signe d'attendre. Elle se penche sur le dossier de sa chaise et, d'un sac, elle sort un sachet qu'elle pose à côté de sa machine. S'emparant d'un couteau, elle ouvre le cellophane et coupe le morceau de gâteau en trois parts égales. Ce gâteau-maison partagé avec tant de gentillesse nous a offert un beau moment d'émotion. Même avec l’obstacle de la langue, ces incroyables rencontres sont des moments inoubliables. Nous nous quittons avec la promesse d'envoyer les photos à notre retour. Nous espérons qu'elle les a bien reçus!




































En sortant, nous allons quand même photographier l'église dont les murs extérieurs sont couverts de faire-part de décès. C'est la coutume en Bulgarie et ces feuilles peuvent rester des mois et parfois davantage avant de disparaître aux intempéries. Nous redescendons avant de faire un dernier signe à notre couturière. Nous quittons Rila en passant par Stob, petit village chauffé par le soleil. Il fait 30 degrés.





















Nous nous arrêtons à l’entrée de Kocherinovo. Nous avions remarqué la veille au bord de la route une exposition de voitures anciennes. En fait, c’est un génial capharnaüm où s’entassent pêle-mêle des objets du passé. Le prix de l’entrée est à l’appréciation des visiteurs et tout est à vendre. A l’entrée de ce bric à brac, nous sommes accueillis par un gamin d’une dizaine d’années qui vaut son pesant de naturel. Il nous accompagne et prend la pose avec plaisir. Après avoir parcouru tous les recoins de cette caverne d’Ali Baba où trônent une 4cv et une Dauphine, nous laissons un billet dans une boite et glissons un autre billet à notre guide qui nous a conquis avec son incroyable spontanéité. Il nous regarde partir sur la route avec un dernier signe.















































A la sortie du village, nous nous arrêtons une troisième fois pour immortaliser ces deux anciennes Trabant des années cinquante qui achèvent de rouiller au bord du trottoir. C’est un des premiers modèles de cette marque, celui qui a précédé la Trabi, dans une forme plus ronde que sa descendante qui entrera dans l’Histoire avec son air de mini 404 à deux portes et sa carrosserie en matériau composite. Quand je descends pour prendre les photos, une voiture s’arrête devant la maison. Une famille en descend et l’homme s’approche. C’est une conversation en bulgare qui s’engage et je réponds par signes. Il essaie en vain d’ouvrir le capot. Devant mon intérêt pour tout ce qui roule, il nous invite à entrer chez lui. Nous arrivons dans une cour bétonnée en contrebas de la maison. Sous un appentis, traine une vieille moto NSU d’après-guerre qu’il exhibe fièrement. Je lui explique que nous venons de l’exposition de voitures à l’opposé du village et il me répond que celle-ci, il ne l’a pas.












Nous quittons Kocherinovo après ces trois rencontres inattendues. Une belle matinée pleine de surprises comme on les aime ! Dans cette époque trouble que nous traversons qui prône le repli sur soi, il est utile de rappeler que la richesse est dans la rencontre. Dans ces temps malmenés, ces instants de spontanéité et d’authenticité font chaud au cœur. Prend un avion, prend ton vélo, prend ta voiture et va voir le monde !






Et c’est avec toutes ces chaleurs conjuguées que nous prenons l’autoroute de Sofia, le soleil à son zénith. Nous reprenons en sens inverse la route d’ hier avec des paysages ressemblant à la Provence. Après trois quart d’heures d’autoroute, la banlieue de Sofia apparait. Nous quittons le périphérique pour des boulevards à la circulation fluide. A cause de travaux, nous ratons la direction du centre mais nous nous retrouvons au cœur de Sofia assez facilement. Léna exprime son admiration en apercevant l’imposante cathédrale orthodoxe. Nous stationnons sur l’immense esplanade qui l’entoure où les places libres ne manquent pas. Nous prévoyons large pour la durée du stationnement. Nous prenons l’après-midi pour être sûr de ne pas avoir de mauvaise surprise! La personne qui s’occupe des tickets n’est pas très loquace et elle ne parle que bulgare. Elle nous remet un ticket par heure et notre tableau de bord est tapissé de feuilles blanches bien en évidence. Le tarif de 2 levas ou d’un euro par heure est plus qu’accessible pour une capitale. Des français arrivent en voiture de location. Ils hésitent entre prendre une heure ou deux. Un peu court si l’on veut manger et visiter Sofia !
Nous partons à la découverte du cœur historique de la capitale bulgare en débutant par la cathédrale Alexandre Nevski construite entre 1904 et 1912. C’est la plus grande des Balkans. Conçue par un architecte russe, des maitres d’œuvre autrichiens, allemands, tchèques et italiens participèrent à sa réalisation. On lui donna le nom d’Alexandre Nevski , guerrier russe du 18ème siècle et saint-patron du tsar Alexandre II qui libéra la Bulgarie du joug ottoman en 1878.L’ intérieur magnifique ne peut être photographié et nous achetons des cartes postales.






Photos Bulgarie

Cathedrale Alexandre Nevski 1



Photos Bulgarie

Cathédrale Alexandre Nevski 2 Sofia







Nous affrontons à nouveau les 35 degrés extérieurs pour continuer notre visite. Nous descendons vers l’église russe saint-Nicolas, petite merveille orthodoxe construite entre 1912 et 1914 par des ouvriers russes participant aux travaux de la cathédrale que nous venons de visiter.









Photos Bulgarie

Eglise russe saint-Nicolas Sofia
















Par un boulevard bruyant, nous arrivons sur la place aérée du théâtre Ivan Vazov construit en 1907. Le style est d’inspiration autrichienne. Les bulgares voulaient donner un aspect nouveau à leur capitale en gommant l’aspect oriental. Nous mangeons à l’ombre du parc avant d’arpenter le centre sous une chaleur accablante. On y croise pas mal de touristes. Nous contournons la grande mosquée du XVème siècle qui abrite le musée d’archéologie.



Photos Bulgarie

Théâtre Ivan Vazov - Sofia







































De l’autre côté de la rue, s’élève le palais présidentiel précédé de gardes au sérieux absolu.


















En face, le bâtiment triangulaire un peu austère de style stalinien abrite depuis 1955 le Parti Communiste.











Nous descendons jusqu’au boulevard Vitosha qui devient piétonnier après le palais de Justice reconnaissable à ses deux statues aux lions. On se rafraichit dans un bar à fruit dans cette artère animée.

























Nous revenons vers l’église orientale construite sur la base d’une mosquée. Le monde et la chaleur nous étouffe. Nous prenons quelques photos volées.




















Nous repartons vers le carrefour où s’élève une modeste église byzantine. A côté, on peut voir les vestiges des murs de la ville ancienne avec, en fond, la mosquée Banya Bashi datant du XVI ème siècle.


















Photos Bulgarie

Mosquée Banya Bashi - Sofia









Derrière ce monument oriental, dans un parc qui donne une impression de fraicheur, s’élèvent les Bains publics construit en 1913. On apprécie sa façade art nouveau.
















Nous revenons vers le Parlement par l’Opéra et la cathédrale Sveta Nedelya cachée dans les arbres. Nos derniers clichés sont ceux des bâtiments officiels autour de la cathédrale Alexandre Nevski.








































Nous revenons vers la voiture en même temps que les français dont c’est aussi leur premier voyage en Bulgarie. Pour avoir hésité à payer une heure de plus, ils se retrouvent avec un sabot sur leur voiture. Il leur en coûtera 16 euros pour que la Police vienne leur retirer.
Nous repassons par le boulevard Levski et nous prenons la direction Belgrade-Kalotina que nous suivons sur plusieurs kilomètres avant de prendre la direction Kulata. Nous sortons de la banlieue de Sofia. En sens inverse, un camion carbonisé provoque un bouchon. La fumée ralentit et stoppe aussi le trafic dans notre sens. Nous redescendons vers Rila et nous faisons quelques courses dans un mini market où une vieille femme nous conseille un fromage excellent. En remontant vers le monastère, léna achète du miel.
Nous mangeons au soleil couchant, heureux de cette journée pleine de surprises .


Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Bonsoir Léna, je viens juste de prendre le train de vos aventures en marche car j'étais abPosté le: Dim 11 Nov 2018 21:26    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonsoir Léna, je viens juste de prendre le train de vos aventures en marche car j'étais absente lorsque vous avez posté les 3 premiers épisodes de vos nouvelles aventures.
J'ai vu que ces fameuse cheminées de fées ou autres formations géologiques dérivées se retrouvent dans plusieurs pays et lorsque tu as posté ce passage je découvrais justement celles des Pénitents des Mées en Hte Provence: c'est amusant! Wink
Sinon, la grisaille et les villages déserts sous la chaleur dominent le début de votre voyage.
Par contre, la splendeur du monastère de Rila est à couper le souffle, la cathédrale de Sofia est superbe aussi et l'église russe adorable.
Comme toujours, vous faites de belles rencontres comme le touchant partage du gâteau avec la couturière et la visite du capharnaüm de vieilleries avec le jeune garçon.
Je n'ai pas trouvé le lien pour le film annoncé.
Merci pour ce beau récit et à bientôt pour la suite.
Razz

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jofu
Jofu sur FEI

Super Grand Orateur
Genre : Genre :Masculin
Age: 69
Lieu: Poitiers
Inscrit le: 05 Déc 2012
Messages: 8110
Neige
Bareges2
canon eos 500d
29 comm. J-7 (5.82/j)
Ses 5952 photos favorites
18064.73 FEI

MessageImprimer : Un récit de voyage d'une incroyable richesse tant par le récit lui-même que par les photosPosté le: Lun 12 Nov 2018 8:44    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Un récit de voyage d'une incroyable richesse tant par le récit lui-même que par les photos.
Merci et un grand applaudissement Léna.

_________________
“La civilisation commence avec la politesse, la politesse avec la discrétion, la retenue, le silence et le sourire sur le visage.” Bernard Maris

http://www.fond-ecran-image.com/galerie-membre/membre-188185.html
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, la Bulgarie regorge de richesses que nous allons essayer de faire découvrirPosté le: Mar 20 Nov 2018 17:31    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, la Bulgarie regorge de richesses que nous allons essayer de faire découvrir tout au long de ce voyage.
Pour le lien du film, nous avons un petit problème avec adobe player, nous allons y remédier. Merci de ton passage.

Bonjour Joël, c'est toujours un plaisir de partager nos récits de voyage.
Merci Joël de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 



Ce matin, nous descendons vers la frontière grecque avec un soleil prometteur qui Posté le: Mar 20 Nov 2018 18:04    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message





Ce matin, nous descendons vers la frontière grecque avec un soleil prometteur qui annonce déjà 23 degrés.
La circulation est faible jusqu’à Kocherinovo. Nous rejoignons l’autoroute qui s’arrête un peu plus bas à hauteur de Blagoevgrad. Ensuite c’est une nationale qui serpente dans un paysage méditerranéen, en suivant des gorges idéales pour le rafting sur des dizaines de kilomètres. On traverse des villages avec des étals de marchands et de l’animation. On sent la Grèce proche. Nous apercevons le chantier d’une autoroute future qui semble nécessaire avec l’amplification du trafic. Dommage pour cette vie au bord de la route qui disparaitra! On traverse Sandanski et une autoroute simplifiée réapparait avec des bretelles d'accés. Nous prenons la sortie Katuntsi. Il fait 39 degrés. La route est très moyenne avec des raccords et des dénivelés qui nous empêchent de dépasser les 40 km/heure ! Le camping se trouve à Kromodivo après le village de Kapatovo. Nous retrouvons un décor de campagne abandonnée. Les services de l’équipement semble se soucier peu de ces départementales perdues où l’herbe en bataille pousse à sa convenance. Nous devons tourner dans le village qui n’en semble pas un. Un taxi nous fait signe que c’est bien dans cette direction. Kromodivo est un village fantôme. La rue qui a du être goudronnée vers 1965 est défoncée comme une voie en travaux. Nous roulons au pas. On a même poussé le luxe jusqu'à mettre des ralentisseurs… pour prévenir peut-être du mauvais état de la chaussée ! Ce doit être çela l’humour bulgare : mettre des ralentisseurs sur une route défoncée ! On s’arrête au bout de la ligne droite, à hauteur de la quatrième rue, dans un carrefour de terre battue séchée par l’été. La rue de gauche qui part vers le camping est dans le même état. Je descends en repérage quand un homme sort de son jardin et vient me serrer la main. Le terrain se trouve effectivement deux cent mètres plus loin. Comme je reviens, un autre homme sort du même jardin et m’offre une pastèque ! Encore un geste gratuit de sympathie qui nous réconcilie avec le genre humain !












L’entrée est étroite. C’est un terrain écologique tenu par John et Sarah, deux anglais qui ont ouvert depuis peu ce camping bien utile. C’est le seul de cette région sud-ouest de la Bulgarie. Le terrain d’une douzaine de places est plat et nous nous garons au soleil après une marche avant et deux marches arrière. Un jeune couple de Rouen avec leur petite fille vient d’arriver. Ils ont pris l’avion et loué une voiture et voyage en toile de tente. Nous les retrouverons plusieurs fois durant ce voyage! Vu l’absence d’ombre, nous mangeons dans la caravane dans un courant d’air chaud. Après nous nous inscrivons. Nous paierons 14 euros la nuit. Nous partageons le terrain avec une caravane allemande et un fourgon Volkswagen lui aussi allemand. Nous faisons la sieste en attendant que la chaleur décline. Ensuite, nous partons à Sandanski, ville sans intérêt architectural particulier, faire des courses dans un super marché Kaufland à la fraîcheur bienvenue. Nous faisons un plein pour 39 euros que nous mettons au frais dans la glacière. Nous partons ensuite pour Melnik par une jolie route où s’accrochent de beaux villages aux collines.









Photos Bulgarie

Paysage du sud de la Bulgarie







Melnik est calme en cette fin d’après-midi. Nous n’avons pas l’impression d’être dans un endroit touristique. Pourtant, Melnik est un des plus beaux villages de Bulgarie, désigné Réserve culturelle et architecturale! Il est indiqué dans tous les guides et nous sommes au mois d’août ! C’est un village authentique qui se prélasse au bord d’un cours d’eau. Ses rues empierrées se terminent en voie unique en montant vers le haut du village. Nous imaginons un tel site dans notre hexagone! Nous nous garons à l’ombre sans problème. Un vrai cliché de cartes postales où s’exprime une belle architecture de pierres et de bois de style renouveau bulgare. Le tout dans un décor de grandes falaises calcaires qui semblent des pyramides ! Melnik est une oasis en territoire bulgare! Les restaurants aux terrasses vides attendent les clients. Nous supposons que l’heure propice n’est pas encore arrivée. Nous apprécions cette balade au milieu de cette architecture qui est cette fois à la hauteur des paysages. Naturellement, l’APN chauffe et ne chôme pas. Il y a beaucoup de caves à vins car le climat y est propice. Léna fait ses achats sans oublier le miel.







































Photos Bulgarie

Maisons de Melnik

































































































Nous quittons Melnik pour nous rendre une dizaine de kilomètres plus loin à Rohzen à l’heure idéale où le soleil allume la roche jaune. Le village est encore plus endormi malgré la proximité d’un monastère. La Bulgarie intérieure est un rêve pour les touristes qui détestent la foule et qui supportent les températures élevées! Nous montons vers le monastère par une route raide en lacets. Trois voitures se partagent le parking. Nous immortalisons ce décor magnifique dans un recueillement absolu. Rohzen , comme tous les monastères, est ouvert du lever au coucher du soleil. C’est au calme que nous parcourons cet endroit hors du temps. Encore une fois les moines savaient trouver leurs endroits! L’intérieur et ses fresques méritent une visite mais il est interdit de photographier.
















Photos Bulgarie

Paysage des environs de Rozhen










































Mais la nuit descend vite et nous rentrons aux phares au camping. Nous apprécions la relative fraîcheur du soir ! Il fait encore 24 degrés à 21 heures avec une petite brise agréable.

Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Cette fois je ne suis pas en retard! Et je vous suis dans la chaleur que je déteste. Donc Posté le: Mar 20 Nov 2018 21:00    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Cette fois je ne suis pas en retard! Et je vous suis dans la chaleur que je déteste. Donc pour moi, la Bulgarie ce sera en avril ou mai! Wink comme j'ai fait pour l'Andalousie et le Portugal.
Melnik est un village typique magnifique et le "wine museum" et le "family hotel" prouvent que les touristes sont les bienvenus! Wink
J'ai aussi aimé le cadre de Rohzen et c'est vrai que, quels que soient le pays et la religion, les moines trouvent toujours des sites splendides, propices à la réflexion pour construire leurs monastères.
Les photos colorées et le ciel d'un bleu profond sont splendides.
Merci et bonne continuation.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy,  c'est toujours plus agréable de visiter ces pays là en demi saison. Nous nPosté le: Ven 07 Déc 2018 17:49    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, c'est toujours plus agréable de visiter ces pays là en demi saison. Nous n'avons pas le choix.
Oui le village de Melnik est joliment touristique et très accueillant.
Merci Cathy pour ton passage.





A bientôt pour la suite…..


Dernière édition par Léna le Sam 08 Déc 2018 16:01; édité 1 fois
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
F1passion
F1passion sur FEI

Super Grand Orateur
Genre : Genre :Masculin
Age: 63
Lieu: Gerzat, France
Inscrit le: 07 Fév 2006
Messages: 4899
Fleur
Fleur2
sony slt a65v
0 comm. J-7 (0.2/j)
Ses 43 photos favorites
21579.92 FEI

MessageImprimer : Superbes images Lena !
J'attends avec impatience les images de Serbie, voir ou tu a passéPosté le: Sam 08 Déc 2018 15:20    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Superbes images Lena !
J'attends avec impatience les images de Serbie, voir ou tu a passée et ce que tu a appréciée !!!

_________________



Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Les tout derniers messages photo postés
Titre du sujet
 Concours : photos des 02 et 03 - 2019 : DISTORSIONS ! >  18/03 10:58
 Sondage pour LE LOGO DU PRINTEMPS 2019 >  16/03 18:43
 Conseil pour stabilisser mon Lumix sur trépied >  15/03 16:55
 Création du LOGO pour le PRINTEMPS 2019 ! >  14/03 08:41
 Mon voyage en Bulgarie de Léna >  13/03 21:17
 Conseils pour photochaphier les roitelets >  11/03 19:06
 >>> Tous les derniers messages du forum  
Les tout derniers sujets postés
Titre du sujet
 Sondage pour LE LOGO DU PRINTEMPS 2019  14/03 08:24
 Création du LOGO pour le PRINTEMPS 2019 !  10/02 00:00
 Concours : photos des 02 et 03 - 2019 : DISTORSIONS !  01/02 00:01
 Conseils pour photochaphier les roitelets  29/01 07:44
 Conseil pour stabilisser mon Lumix sur trépied  28/01 20:16
 VOTE PHOTOS de janvier 2019 : LUMIÈRES FESTIVES !  24/01 00:00
 Tinley, nouveau venu sur le forum  20/01 17:31
 Problème pour rédiger le texte lors d'envois photos  02/01 18:40
 Concours - Forum de janvier 2019 : LUMIÈRES FESTIVES !  01/01 00:00
 Quelle couleuvre (Lubéron) ?  30/12 13:49
 Passereau varois à identifier  29/12 18:51
 Vote - concours de décembre 2018 : NATURE MORTE !  23/12 10:00
 Sondage pour LE LOGO DE L’HIVER 2018-2019 !  10/12 00:00
 Concours de décembre 2018 : NATURE MORTE !  01/12 00:00
 De gros problèmes sur Facebook  27/11 16:30
 Vote du concours : les moyens de locomotion !  23/11 00:45
 >>> Tous les derniers sujets du forum  



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Partager vos photos | Nouveautés | Photos favorites | Groupe Photo | Album Photo | Concours Photo | Forum | Blog | Fond ecran Iphone | Buzz Photo | HD Wallpapers | Contact | Plan du site