Retour au site FEI
Forum pour photographes
Bienvenue sur le forum photo de la communauté de Fond-Ecran-Image.com
CHARTE DU FORUMSujets importants StatisticsStatistiques
FAQ FAQ   RechercherRechercher Lexique  Géolocalisation des membresMembresMembres   GroupesGroupes     CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mon voyage en Roumanie de Léna.


Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FEI Index du Forum -> Forum voyage en Europe (hors France)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Ferdinand, merci de ton passage.Posté le: Jeu 02 Mar 2017 11:54    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Ferdinand, merci de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 




Aujourd’hui, c’est le départ vers Piatra Neamt.




Christiana nous aide à Posté le: Jeu 02 Mar 2017 12:13    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message






Aujourd’hui, c’est le départ vers Piatra Neamt.




Christiana nous aide à sortir. Entendant un bruit suspect, je m’arrête sur la route. Le pneu dégonflé à Viseu de Sus est à plat. Christiana s’empresse de ramener le compresseur du voisin. Le pneu regonflé nous permet d’aller jusqu’à la sortie de Gura Humorului chez un spécialiste. Nous avons pris deux clous. La réparation faite avec sérieux et rapidité nous coûtera dix euros. Nous continuons notre route en prenant le même itinéraire que la veille. Après Targu Neamt, la route devient moins plate. Une circulation importante avec des giratoires fous nous mènera au cœur de Piatra Neamt. Pas facile de trouver le camping qui n’est pas indiqué dans une circulation à la roumaine ! Arrêté à un feu rouge sur deux files, nous demandons à un couple en Passat la bonne direction. Il nous propose de nous conduire au Strand Pietra Neamt. Nous essayons de ne pas les perdre. En arrivant au bord de la Bistrita, nous devons traverser à faible vitesse les rails torturés de la ligne de chemin de fer. Un pont étroit nous mène sur l’autre rive où une route guère plus large nous conduit, après un bon kilomètre, à un complexe de plein air grouillant de monde. Nous trouvons le camping sous les pins. Les gens nous aident à faire demi-tour sans dételer et appellent au téléphone pour le branchement électrique. Deux personnes arrivent et tout se fait avec gentillesse et bonne humeur. Un accueil à la roumaine ! Nous payons d’avance les deux nuits, vingt euros au total. Nous remercions nos guides du jour qui sont en fait frère et sœur. Seule la femme travaillant dans le médical parle français. Après les remerciements d’usage, nous mangeons à l’ombre. Il fait 32 degrés. La sieste est bienvenue dans un lointain brouhaha de fête foraine. Nous partageons l’espace avec deux tentes roumaines. En fin d’ après-midi, nous partons dans les environs faire une ballade à pied.





Le lendemain, nous sommes réveillés par des aboiements de chiens se disputant le territoire de la caravane. Nous avons dormi au calme et nous partons dans la matinée avant que le complexe ne soit envahi. Après avoir traversé le pont, nous longeons la Bistrita sur une route parallèle. Nous n’en finissons pas de sortir de la ville. Une route de vallée, parfois dans un état moyen, nous conduit à Bicaz. Nous prenons sur la gauche la direction de Gheorgheni. Après quelques kilomètres d’ habitations sans fin et d’ usines poussiéreuses, la route commence à monter. Nous arrivons dans les gorges de Bicaz, route encaissée entre parois rocheuses où les plus grands parkings sont monopolisés par des stands à touristes. On se gare comme on peut dans un des endroits les plus visités de Roumanie. Défilé naturel d’une dizaine de kilomètres, ces gorges marquent le point de jonction entre Moldavie et Transylvanie. Dans cette foule de touristes qui envahit la route, nous croiserons souvent des plaques étrangères.


Photos Roumanie

Gorges de Bicaz



Photos Roumanie

Gorges deBicaz 2

















Ensuite, la route prend de la hauteur avec un art réel de l’épingle à cheveux. Naturellement, avec des montées à 10%, la route est interdite aux poids-lourds. Seuls les locaux transportant le bois sont autorisés. Nous y verrons grimper péniblement un fourgon bulgare avec sa remorque porte-voiture. Nous continuons notre ascension jusqu’à la passe de Pangarati à 1256 mètres d’altitude. Du parking, nous admirons le panorama et la route qui redescend sur Gheorgheni en pays sicule, population de langue hongroise. D’ ailleurs, le parking est occupé par deux voitures immatriculées en Hongrie. L’air plus vif fait descendre le thermomètre de quelques degrés. Quelques boutiques de souvenirs et une caravane-restauration occupent le parking. Baie arrière ouverte, une femme s’active devant un simple gaz. Elle vend des langos, galette d’origine hongroise faite d’une pâte légère et soufflée grattée d’ail et nappée de crème fraiche et de fromage de montagne râpé sous nos yeux. Un vrai délice pour un prix mini d’un euro et cinquante! Oublions les calories et ne boudons pas notre plaisir ! Une voiture immatriculée en France passe sans s’arrêter. Le temps se couvre un peu, humeur changeante des sommets !























Nous achetons une bouteille de liqueur de myrtilles avant de redescendre par une route en lacets. Dans une épingle à cheveux, un minibus est arrêté. Tout le monde descend. Le véhicule effectue deux manœuvres afin de se mettre en ligne droite. Tout le monde remonte et la file inverse peut continuer son ascension. Nous retrouvons le fond des gorges et les parkings débordants de voitures. Nous ne pourrons pas nous arrêter au bord du lac Rouge pour cause d’affluence. Nous continuons notre route pour finir notre après-midi au lac de Bicaz, lac de barrage de 40 kilomètres de long construit au début des années 60.
Une fois le barrage passé, la magie opère avec de magnifiques échappées sur l’horizon bleu et vert. L’habitat est très aéré. Quelques constructions récentes ont pris de la hauteur pour embrasser au maximum cette nature superbe. Deux endroits si proches et si différents ! Après la foule des gorges, nous sommes étonnés du calme et du trafic réduit sur cette route au revêtement ondulé. Le bout du lac se termine par un pont aux mille pattes qui semble un décor au cœur des étés secs. Sur la droite, la nationale mène aux monastères de Neamt. Au-delà du pont, sur la rive opposée, vous pouvez rejoindre Toplita par une route de vallée ou Vatra Dornei par une route tourmentée de montagnes. Nous faisons demi-tour avant d’admirer sur un parking ces paysages tranquilles. On imagine dans notre hexagone un pareil endroit. Il serait probablement défiguré par le béton galopant. Ici, il y a encore un habitat traditionnel qui sait se faire oublier avec des fermes aux porcheries ouvertes. L’homme, en s’y posant, semble à peine avoir frôlé la terre ! Il y a peu de parking et peu de touristes. La faible circulation facilite les arrêt-photos.
















































Photos Roumanie

Lac de Bicaz 2 Roumanie












Photos Roumanie

Lac de Bicaz 1 Roumanie



Photos Roumanie

Lac de Bicaz 4 Roumanie



Photos Roumanie

Lac de Bicaz 3 Roumanie
















Cette route ondulée et parfois affaissée nous ramène vers davantage de civilisation quelques kilomètres avant le barrage. Nous retrouvons le camping-pension vu à l’aller avant de rejoindre Bicaz et son pont momentanément en travaux. Puis la route de vallée nous ramène à Pietra Neamt.





Nous faisons quelques courses avant de rentrer. Nous retrouvons des roumains de Timisoara croisés chez Christiana. Un Volkswagen Transporter arrive et se vide de toute une famille roumaine puis installe une tente conséquente.

















Nous mangeons dehors. Il fait encore 24 degrés vers 20 heures. Les chiens recommencent leur ronde en quête de nourriture. Cette nuit, nous serons bien gardés.





Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Bonsoir Léna, je viens de rattraper mon retard dû à la garde de nos petits-enfants! :wink:Posté le: Jeu 02 Mar 2017 18:53    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonsoir Léna, je viens de rattraper mon retard dû à la garde de nos petits-enfants! Wink J'ai retrouvé avec bonheur les maisons colorées et travaillées, les innombrables églises éclatantes de blancheur ou entièrement recouvertes de superbes peintures, les charrettes de foin et le naturel souriant des habitants. L'affluence aux gorges et barrage m'a fait penser à celles du Verdon qui, chez nous, sont aussi inaccessibles l'été. J'ai aimé les vidéos sur le monastère et la procession pour l'ermite: cela m'a rappelé le Portugal où la religion envahit aussi la vie quotidienne de façon naturelle. J'ai noté que les religieuses aux longues tenues noires se mêlent aux vêtements aux couleurs vives des touristes. Nous avons la même façon de découvrir un pays que vous: nous aimons nous mêler à la vie locale et profitons souvent aussi d'évènements imprévus que l'on nous fait partager avec gentillesse. Bonne continuation, merci pour ce partage et bonne soirée Léna.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nenfer13
Nenfer13 sur FEI

MessageImprimer : C'est toujours un régal que de suivre votre voyage, particulièrement cette dernière série Posté le: Jeu 02 Mar 2017 23:41    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

C'est toujours un régal que de suivre votre voyage, particulièrement cette dernière série de photos aux magnifiques paysages. Merci du partage et gros bisous.

_________________
http://www.fond-ecran-image.com/galerie-membre/membre-11450.html
* SONY Alpha 77 MK II
* Adobe Photoshop CC14
* Adobe Lightroom 5.3
* Adobe Photoshop Elements 12
* Paint Shop Pro Photo X6
* Photofiltre Studio 10
* PTLens
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Domi
Domi sur FEI

Super Grand Orateur
Genre : Genre :Féminin
Age: 66
Lieu: Pontchateau 44 Loire Atlantique
Inscrit le: 09 Nov 2006
Messages: 20708
Daim
Faon Legendia Parc
canon eos m10
5 comm. J-7 (3.15/j)
Ses 442 photos favorites
134348.44 FEI

MessageImprimer : Toujours un plaisir de voyager avec toi, très beau paysage, sympa le monastère, bonne contPosté le: Ven 03 Mar 2017 10:10    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Toujours un plaisir de voyager avec toi, très beau paysage, sympa le monastère, bonne continuation.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, 
Chaque jour nous fait découvrir une Roumanie étonnante et authentique. coPosté le: Ven 10 Mar 2017 15:33    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy,
Chaque jour nous fait découvrir une Roumanie étonnante et authentique. comme tu l' écris, les gorges de Bicaz nous ont fait penser aussi aux gorges du Verdon.
La ferveur religieuse rappelle celle du Portugal que nous avons visité plusieurs fois. Un pays que nous adorons !
J' ai pris un grand plaisir à filmer l'imprévu, toujours un plus dans un voyage.
A bientôt pour la suite.

Bonjour Ferdinand,
La Roumanie est une belle surprise et tu vas découvrir d' autres facettes de pays dans les sujets à venir.

Bonjour Domi,
Je suis contente que cette Roumanie bouscule toutes les idées reçues. La découverte de ce pays fut pour nous un véritable coup de cœur.

Merci à tous de votre passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 




Comme nous l’avions prévu la veille, nous partons vers 8heures30 alors que le coPosté le: Ven 10 Mar 2017 16:03    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message






Comme nous l’avions prévu la veille, nous partons vers 8heures30 alors que le complexe est encore endormi.
Nous rejoignons Bacau par une nationale en bel état. Sous un ciel de chaleur, le soleil écrase déjà les couleurs. C’est vert et vallonné. Après Onesti, la route prend de la hauteur et se perd dans les arbres avant de redescendre en virages serrés sur Targu Secuiesc. Ensuite, c’est le règne de la ligne droite dans un paysage de plaines. Nous mangeons sur un des rares parkings aménagés au bord de cette nationale descendant vers Brasov. Nous retrouvons des vendeurs de fruits et légumes. A mesure que Brasov se rapproche s’ajoutent des boulangeries ambulantes vendant des spécialités régionales. Nous achetons un grand pain rond et des kurtos kalasc, pâtisserie d’origine hongroise cuite sur un rouleau que nous apprécierons dans la soirée !








Nous redécouvrons Brasov avec un périphérique passant loin de la ville pratiquement fini. Que de changement depuis deux ans ! Le réseau routier est en constante amélioration. Nous prenons la direction de Pitesti pour rejoindre le Vampire Camping. Le tronçon Rasnov-Bran, ondulé et bruyant avec sa succession de plaques mal raccordées, n’a pas changé! Incroyable sur une route menant à l’un des hauts lieux du tourisme roumain !
Nous atteignons le camping vers 15 heures. Il fait 31 degrés. Nous avons mis un peu plus de six heures arrêts compris pour parcourir les 260 kilomètres séparant Piatra Neamt de Bran. Malgré la constante amélioration du réseau routier, on passe du temps sur les routes roumaines. Le camping est bien rempli. Naturellement, beaucoup de hollandais et d’ allemands auxquels s’ ajoutent des polonais en caravanes , des tchèques et des italiens le plus souvent en camping-cars. Il vaut mieux arriver tôt. Nous nous mettons sur la plaine de droite qui semble presque vide pour le moment.
Vers 16 heures, nous décidons de nous rendre à Campulung vers le sud. Bran est toujours aussi touristique et la foule est fidèle au rendez-vous aux alentours du château. Après quelques kilomètres, la route de vallée prend de la hauteur et les virages remplacent les courbes. Depuis la sortie de Bran, la route est en bel état. La circulation est fluide sur cet axe transversal reliant la Moldavie et Iasi à l’est à Craiova au sud-ouest du pays. Ca tourne, ça monte avec une circulation raisonnable de poids lourds qui grimpent à leur rythme et d’anciennes Dacia R12 qui vont chercher un reste de puissance passée. Cette route magnifique dévoile de superbes panoramas sur la chaine des Carpates. On traverse quelques villages authentiques avec de belles fermes d’alpages. La descente sur Campulung tient toutes ses promesses avec de belles échappées sur les monts Fagaras par une route tutoyant les virages serrés.
















Photos Roumanie

Paysage des Carpathes 1






Nous retrouvons le monde à Campulung où nous faisons demi-tour pour parcourir les soixante kilomètres qui nous séparent du camping. Le circuit en sens inverse se fait à l’heure idéale pour les photos. Avec une circulation presque tranquille, nous avons le temps d’embrasser à 180 degrés la beauté des Carpates. Les montées à 8% et la succession de virages favorisent un retour au ralenti.













Photos Roumanie

Paysage des Carpates 2



Photos Roumanie

Paysage des Carpates 3



Nous achetons des produits de montagnes qui respirent la tradition comme du miel et du vrai fromage d’alpages ficelé dans de l’écorce. Ici, il n’est pas nécessaire de réinventer le bio !





Comment regretter cette excursion sur une route peu empruntée par les touristes. Nous y croisons quelques camions bavant comme des escargots dans l’ oblique des côtes et des attelages porte-voitures bulgares impatient d’ atteindre les plaines de Craiova. Au camping, nous retrouvons notre caravane bien entourée. Voyageant avec son fils d’une dizaine d’années, une allemande en BMW revenant de Bulgarie est notre voisine de porte.
Au fur et à mesure que la nuit s’avance, nous troquons la chaleur du jour pour la fraîcheur du soir.


Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nenfer13
Nenfer13 sur FEI

MessageImprimer : De très beaux paysages de montagne où il doit faire bon y vivre et y déguster de bons prodPosté le: Ven 10 Mar 2017 16:37    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

De très beaux paysages de montagne où il doit faire bon y vivre et y déguster de bons produits locaux naturels comme on savait le faire autrefois aussi chez-nous. A bientôt pour la suite et merci pour ces superbes photos. Bisous de nous deux.

_________________
http://www.fond-ecran-image.com/galerie-membre/membre-11450.html
* SONY Alpha 77 MK II
* Adobe Photoshop CC14
* Adobe Lightroom 5.3
* Adobe Photoshop Elements 12
* Paint Shop Pro Photo X6
* Photofiltre Studio 10
* PTLens
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : De merveilleux paysages des Carpates cette fois et toujours l'authenticité du mode de vie Posté le: Lun 13 Mar 2017 22:23    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

De merveilleux paysages des Carpates cette fois et toujours l'authenticité du mode de vie et de la nourriture. J'ai beaucoup aimé le nom du camping: "Vampire Camping" et le très beau coucher de soleil. J'ai noté l'amélioration de l'état de certains axes routiers.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Ferdinand, bisous sans oublier Simone .
Bonjour Cathy.
Merci de votre passage.
Posté le: Sam 18 Mar 2017 14:37    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Ferdinand, bisous sans oublier Simone .
Bonjour Cathy.
Merci de votre passage.

A bientôt pour la suite....
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 




Le camping se réveille doucement et les voyageurs d’un jour se préparent.
Nous Posté le: Sam 18 Mar 2017 16:10    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message






Le camping se réveille doucement et les voyageurs d’un jour se préparent.
Nous partons au nord de Brasov vers l’église fortifiée de Prejmer fermée lors de notre passage en 2013. Nous empruntons la route d’ hier menant à Targu Secuiesc dont le macadam a été refait. Par contre, à l’entrée de Prejmer, le passage à niveau est inchangé depuis deux ans. Le parking et les trottoirs ont été aménagés avec des bancs à l’ombre des arbres.








Cette fois, nous allons voir cette église qui fut assaillie quarante-sept fois sans tomber aux mains des ottomans. Les murs d’enceinte élevés au début du 15ème siècle sont imposants avec leurs douze mètres de hauteur et leurs quatre mètres d’épaisseur. Cette église fortifiée était la plus puissante de Transylvanie. L’intérieur de cette citadelle de quatre-vingt mètres de diamètre était organisé en mini-village avec école, fontaine et moulin pour permettre une vie en autarcie lors des assauts ennemis. Les vivres étaient entreposés sur quatre niveaux dans les 270 cellules. Chaque cellule correspondait à une famille du village. L’église construite par les chevaliers teutons date de 1250. Un tel ensemble est naturellement classé au patrimoine de l’Unesco depuis les années 90. Un monument remarquable !





















































Nous quittons Prejmer et nous remontons par Chichis et Sfantu Gheorge pour rejoindre Valea Crisului où le prince Charles d’ Angleterre possède une maison.








Une région où les Sicules d’origine hongroise sont majoritaires. Dès sa première visite en Roumanie en 1998, le prince Charles fut séduit par la beauté de la campagne roumaine. Ces régions sauvages où existent encore des forêts primaires et un milieu naturel qui n’a pas changé depuis des siècles touchent à l’idéal pour se ressourcer loin des fracas d’un monde tumultueux. Son arrière -arrière- arrière grand- mère est enterrée à Mures un peu plus au nord. C’est par l’intermédiaire d’un ami, comte d’origine hongroise, que le prince Charles acheta et fit restaurer une maison toute simple au bout du village dont l’accès se fait par une route caillouteuse. Nous n’irons pas jusque- là mais nous mettons en lien une vidéo qui passa à la télévision il y a quelque temps. Si vous venez ici, vous pouvez louer des chambres d’hôtes et des balades-découvertes sont organisées dans la campagne environnante à la rencontre des ours au cœur d’une faune et d’une flore encore sauvage.




La Roumanie est un pays en devenir, un havre à sauvegarder, une espèce en voie de disparition.
Nous redescendons par Harman qui possède une église fortifiée moins spectaculaire que Prejmer.






Nous rejoignons la belle route de Sighisoara pour nous rendre à Rupea que nous n’avions pas visité en 2013. Que de choses à voir en Roumanie ! Elle se remarque de loin cette citadelle construite entre le 14ème et le 17ème siècle sur les ruines d’une citadelle dace. Nous quittons la nationale de contournement pour entrer dans le village, longues rues aux maisons colorées typiquement saxonnes. Sous la chaleur de l’après-midi, nous grimpons en cherchant une hypothétique ombre. La citadelle en elle-même est du style ruines restaurées. Les quelques pièces qui se visitent sont vides et finalement le seul intérêt est la vue imprenable sur la région. Notre regard cherche sur des kilomètres à la ronde un ennemi qui ne viendra plus.


Photos Roumanie

Citadelle de Rupea
















Nous continuons sur Sighisoara et passons Bunesti sans trouver la direction de Viscri. On s’arrête au village suivant où se déroule une course cycliste. Après un « enchanté « de bienvenue, un homme nous répond qu’il faut retourner à l’entrée de Bunesti et tourner à droite mais la route est ‘ macadam petit ‘ ! En effet, d’après les guides, il n’existe qu’une route dite goudronnée pour y accéder. Effectivement, en venant de Sighisoara, la direction de Viscri est indiquée sur la première route à droite. Nous traversons ce village typique avec de belles scènes de rues notamment près du quartier rom.



La route est étroite et en bel état sur un bon kilomètre mais après c’est effectivement « macadam petit « ! Succession de trous, cailloux et dénivellations sur six kilomètres avec un curieux ballet de voitures slalomant de droite à gauche après avoir passé un pont de bois sans âge ! Naturellement, quelques rallymen locaux font la chasse aux chronos en vous doublant comme des roumains volants. Enfin, Viscri apparaît dans des couleurs de fin d’après-midi dans sa ruralité intacte. On se croirait dans un décor de cinéma et les touristes avec coffres de toit et porte-vélos semblent une superposition de deux mondes, un collage savant ! Viscri , de son nom saxon Weisskirch qui signifie église blanche, possède naturellement une église blanche fortifiée datant du 12ème siècle et classée au patrimoine de l’ Unesco. On notera la belle architecture des cinq tours de défense. Nous grimpons directement sur la hauteur car les visites s’arrêtent à 17 heures. C’est la plus ancienne église fortifiée de Transylvanie. Nous croisons un français qui a travaillé en Roumanie. Il est revenu pour faire découvrir à sa compagne un pays qui l’a tellement étonné. Nous redescendons à l’ombre bienvenue vers le bas du village. Avec des journées à 32 degrés, on se demande qui peut acheter chaussettes et bonnets de laine tricotés main.





Photos Roumanie

Village de Viscri 1













Photos Roumanie

Maison Viscri Transylvanie































Photos Roumanie

Eglise de Viscri












Photos Roumanie

Village de Viscri 2


































































Photos Roumanie

Scène de rue à Viscri Transylvanie









Si nous sommes venus à Viscri, ce n’est pas seulement pour son église fortifiée. Le village en lui-même peut être classé comme l’un des plus beaux villages roumains. L’ambiance est garantie authentique et l’impeccable alignement des maisons saxonnes nous ramène à une autre époque où les colons cultivaient la terre. Cela dura jusqu’à la seconde guerre mondiale. Après le conflit, le pouvoir communiste encouragea les roms à investir les maisons vidées de ces colons tombés sur la terre russe. Une partie de ceux qui revinrent des combats quittèrent le pays. Depuis une dizaines d’années, les roumains essayent de réhabiliter le village. Aujourd’hui, avec l’écotourisme, il est possible de dormir chez l’habitant dans une famille rom, saxonne ou roumaine. Le prince Charles d’Angleterre y possède une maison. Viscri vit dans la quiétude et l’ambiance des villages d’autrefois que vient à peine troubler le ballet des touristes. Espérons que l’avenir saura sauvegarder ces rues qui virent passer tant de charrettes sous le regard éternel des troupeaux d’oies. Espérons que le futur cultive avec bon sens passé et tourisme !
Le retour vers Bunesti se fait au ralenti. On laisse passer les pressés pour admirer une grande page de Roumanie profonde. Comme chaque soir d’été, les villages se réveillent après la chaleur du jour.








Nous rejoignons la route de Brasov. Malgré la circulation fluide, c’est presqu’à la nuit tombée que nous retrouvons Bran. Nous sommes entourés d’un Volkswagen français, de camping-cars allemands, de tentes tchèques, d’une caravane polonaise et de deux camping-cars italiens.


Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Et notre découverte de la Roumanie continue. Cette fois, devant mes yeux émerveillés ont dPosté le: Sam 18 Mar 2017 22:48    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Et notre découverte de la Roumanie continue. Cette fois, devant mes yeux émerveillés ont défilé les superbes églises fortifiées, le village de Viscri si typique avec ses maisons colorées, ses poulets aux longues jambes qui traversent les rues et ses troupeaux d'oies bien grasses. Merci pour le reportage sur la propriété du Prince Charles qui ne doit toutefois pas souvent venir dans ce lieu si paisible. J'ai souri devant l'état de certaines routes qui ne doivent pas ménager les suspensions des voitures. J'ai expérimenté un peu la même chose en Slovénie pour aller à Ljubljana. A bientôt.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, la Roumanie est toujours aussi étonnante et les sujets à venir le confirmerPosté le: Mar 11 Avr 2017 10:36    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, la Roumanie est toujours aussi étonnante et les sujets à venir le confirmeront. D'après les habitants du village, le prince Charles n'y viendrait que 2 à 3 semaines par an.
Merci Cathy de ton passage.

A bientôt pour la suite.....
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 




Ce matin, la fraîcheur nous incite à la grasse matinée.
Nos voisins viennent noPosté le: Mar 11 Avr 2017 15:42    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message






Ce matin, la fraîcheur nous incite à la grasse matinée.
Nos voisins viennent nous parler. Nous sommes étonnés d’apprendre qu’ils habitent à 80kms de chez nous. Avec les nouvelles plaques minéralogiques où l’on peut prendre un département de son choix, il n’est plus évident de localiser nos rencontres. Ils font un tour d’Europe Centrale qui les a conduits en Croatie, en Bosnie, en Serbie, au Monténégro, en Albanie, en Grèce, en Bulgarie et en Roumanie. Un périple qui leur a beaucoup plu avec la surprise d’une Albanie magnifique encore peu envahie par le tourisme. Nous parlons de notre circuit et leur indiquons Viscri qui n’est pas mentionné sur leur carte.
Nous partons vers 11heures. Nous retrouvons la route de Sibiu avec le revêtement refait et une circulation intense. Une vraie nationale de départ en vacances ! Nous sommes dimanche et le mois d’août apporte son lot de touristes. Beaucoup de voitures portent des plaques italiennes. C’est le retour en famille annuel.
Sibiu s’est doté d’un périphérique qui se continue par une autoroute d’une centaine de kilomètres jusqu’à Deva. Il est manifeste que le réseau s’améliore. Nous prenons la sortie Saliste et retrouvons la nationale parallèle pratiquement déserte. En ce dimanche, le village est endormi. Il est 14heures. Il fait 31degrés. Le portail du camping s’ouvre sur un camping-car roumain et une caravane allemande. On nous aide pour la manœuvre. Nous retrouvons toujours le même accueil sympathique dans ce petit camping familial. Nous mettons la table à l’ombre pour manger tomates, melon et fromage de montagnes avant de faire la sieste. Cet après-midi, ce sera repos.


Aujourd’hui lundi, nous faisons quelques courses en passant par le marché coloré où l’on vend vêtements et canapés d’occasion. Nous achetons un poulet bien doré et une pizza…Dracula très épicée.




























Nous partons en ballade en début d’après-midi vers Medias en traversant Ocna Sibiului, petite ville thermale. La mer est loin !








Puis, c’est une traversée de beaux villages saxons. Nous nous arrêtons à Valea Vilor qui signifie « vallée des vignes ». Son église fortifiée datant du 12ème siècle est inscrite au patrimoine de l’Unesco. L’austérité de cet ensemble tranche avec la gaîté des habitations. La Transylvanie compte environ 300 églises fortifiées construites entre le 12ème et le 14ème siècle. Le village de Valea Vilor fut fondé en 1253 par des colons allemands. L’église date de 1414 et les murs d’enceinte furent élevés au 16ème siècle. Nous sommes les seuls touristes et la fraîcheur de l’église temporise les 33 degrés ambiant. Nous visitons le petit musée local où s’exposent des costumes traditionnels.












Photos Roumanie

Eglise fortifiée de Valea Vilor 1


Photos Roumanie

Eglise de Valea Vilor 2
























































Photos Roumanie

Calvaire de Transylvanie




Nous continuons sur Medias, cité d’environ cinquante mille habitants fondée au 13ème siècle. Belle ville colorée où se côtoient différents styles en passant du gothique au néo-classique sans oublier le baroque. On y trouve une maison art nouveau qui mériterait une restauration et un cinéma art déco désaffecté.














L’église sainte-Marguerite et sa tour de 40 mètres domine la place. Nous remarquons le bel autel de 1485, les fresques gothiques et les tapis orientaux de cette église fortifiée. Une belle promenade dans cette ville agréable sous une chaleur accablante pousse à nous rafraichir près du jardin public. La serveuse nous propose un cocktail de fruits en nous disant en français : « Vous verrez, c’est très bon ! » On apprécie à l’ombre des parasols.








Photos Roumanie

Ville de Medias 1 Transylvanie



Photos Roumanie

Ville de Medias 2 Transylvanie



Photos Roumanie

Ville de Medias 3 Transylvanie













































































































A la sortie de Medias, nous photographions l’église orthodoxe de l’archange Michel avant de rejoindre Sibiu que nous contournons par l’ouest pour nous rendre dans les monts Fagaras.















Photos Roumanie

Eglise orthodoxe de Medias












Photos Roumanie

Scène pastorale de Transylvanie



A la périphérie de la ville, nous découvrons cette église orthodoxe parmi les immeubles.


Photos Roumanie

Eglise orthodoxe de Sibiu



Nous passons devant l’hôtel Hilton et le zoo. Puis la route de Paltinis se rétrécit et serpente. Nous retrouvons l’architecture des villages saxons. Quel changement en quelques kilomètres ! Nous sommes passés des beaux quartiers périphériques à une Roumanie rurale.











Nous longeons la rivière et ses aires de pique-nique. On vient y passer la journée en famille et parfois la nuit car, en Roumanie, le camping sauvage est autorisé. Puis la route monte en lacets vers Paltinis, station de ski. Nous doublons des courageux en vélo qui aspire le sommet. De là-haut, la vue est superbe ! Une mer de montagnes qui moutonnent à perte de vue !












Photos Roumanie

Scène pastorale dans les monts Fagaras



Photos Roumanie

Monts Fagaras 2




Photos Roumanie

Monts Fagaras 1



Puis nous redescendons sur Sibiu en suivant au pas un troupeau de vaches nonchalantes dans la traversée de Rasinari. Ce monopole de la rue en énerve certains qui passent en force.

Nous rentrons sur Saliste sans impatience en tenant bien notre droite.





Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : C'est décidé je préfère la campagne roumaine à la ville!  :wink: Tout d'abord, c'est plus Posté le: Mar 11 Avr 2017 16:10    Sujet du message: Re : Mon voyage en Roumanie de Léna.
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

C'est décidé je préfère la campagne roumaine à la ville! Wink Tout d'abord, c'est plus reposant à regarder car moins fouillis et la chaleur y semble plus facile à supporter. Les champs vallonnés sont harmonieux. Les marchés aux denrées de couleurs vives, les jolies maisons colorées et les magnifiques églises orthodoxes restent des points forts aussi pour moi. Et de sympathiques rencontres toujours, c'est également ce que j'apprécie dans la découverte d'un pays. Merci à vous deux.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21  Suivante
Page 16 sur 21

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Partager vos photos | Nouveautés | Photos favorites | Groupe Photo | Album Photo | Concours Photo | Forum | Blog | Fond ecran Iphone | Buzz Photo | HD Wallpapers | Contact | Plan du site