Retour au site FEI
Forum pour photographes
Bienvenue sur le forum photo de la communauté de Fond-Ecran-Image.com
CHARTE DU FORUMSujets importants StatisticsStatistiques
FAQ FAQ   RechercherRechercher Lexique  Géolocalisation des membresMembresMembres   GroupesGroupes     CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mon voyage en Bulgarie de Léna


Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FEI Index du Forum -> Forum voyage en Europe (hors France)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, je trouve  normal de parler aussi  des endroits que nous avons trouvé moinsPosté le: Mer 13 Mar 2019 14:53    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, je trouve normal de parler aussi des endroits que nous avons trouvé moins bien.
Merci Cathy de ton passage.
Bonjour Almarie, c'est avec plaisir que nous partageons ce voyage, la suite arrive....
Merci Almarie de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 





Nous partons vers 9 heures pour profiter d’une circulation fluide. Il fait déjPosté le: Mer 13 Mar 2019 17:45    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message







Nous partons vers 9 heures pour profiter d’une circulation fluide. Il fait déjà 25 degrés. Nous descendons sur Burgas par une route en montagnes russes qui serpente sur trente-cinq kilomètres. Naturellement, cette route tordue et rapiécée ne s’est pas améliorée depuis notre passage il y a quelques jours. En suivant un camion poussif et polluant roulant à faible allure, nous avons tout loisir d’apprécier la profondeur des ondulations. Après une bonne descente, nous arrivons sur Slantchev Briag et sa côte bling-bling avec des kilomètres d’hôtels et de commerces liés aux activités de bord de mer. Nous tournons pour rejoindre Nessebar, la première visite du jour. Sur des kilomètres, nous traversons une ville nouvelle sortie de terre en une dizaine d’années. Rien de bien intéressant ! Vers 10 heures, ce n’est pas encore la grande foule. Le thermomètre affiche 30 degrés. Il y a beaucoup de voitures russes et ukrainiennes. Nous arrivons enfin sur le pont menant à la presqu’ile de Nessebar. Nous trouvons un parking sur la droite près du port avec ticket et guérite.
Nessebar est considérée comme la plus belle vile de la côte bulgare. Classée au patrimoine de l’Unesco, elle s’enorgueillit d’avoir possédé plus de 40 églises à sa grande époque. Un record par rapport à la taille de cette cité ! Pratiquement, une église à chaque coin de rue ! Aujourd’hui, il n’en reste que 8 que nous allons découvrir au hasard de ce lacis de ruelles.
Fondée au VIème siècle avant Jésus-Christ sur une péninsule habitée par les Thraces, la ville devint un comptoir grec, l’un des premiers sur la Mer noire. Ici se mélangent avec harmonie plus de vingt siècles de civilisation thrace, grecque et byzantine. Le charme opère dans ce mini Saint-Tropez bulgare. Un petit bémol pour la collecte des déchets en camion électrique à 11 heures du matin et les quelques maisons rénovées qui font trop modernes sur le côté nord. Mais nous avons quand même beaucoup apprécié l’architecture des maisons en bois du 19ème siècle et surtout le bel intérieur de l’église Saint-Sauveur ! En cette fin de matinée, le monde n’est pas un obstacle à la visite. Nous croisons des compatriotes hébergés dans un hôtel de 500 chambres à Slantchev Briag où les français sont peu nombreux. Ils fréquentaient la côte adriatique depuis plusieurs années mais, devant la montée des prix en Croatie, ils ont choisi la Bulgarie. Nous parlons de notre circuit et ils sont étonnés quand on leur parle du nombre important de mosquées croisées durant notre voyage. C’est vrai qu’ici il n’y a que des églises !





























































































































A la fin de notre visite, l’estomac se rappelle à notre bon souvenir et nous partons vers un restaurant repéré en arrivant. La vue sur la mer est magnifique, loin de la foule dans un cadre paradisiaque. Les prix montent : une salade de saumon, une salade de fruit de mer, deux boissons et un pichet de vin blanc bulgare pour 17 euros. Quand nous quittons l’endroit vers 13 heures, il y a encore des tables libres. Il y a fort à parier que ce restaurant soit complet le soir !














































Nous reprenons la voiture pour descendre au sud de Burgas. Une traversée piétons dans le village d’ Aheloy provoque un bouchon. Nous contournons Burgas par des périphériques ondulés et des giratoires aux formes bizarres. Nous prenons la direction de Sozopol puis une route intérieure descendant sur Malko Tarnovo près de la frontière turque. Miracle ! Cette route à faible circulation est un billard large et impeccablement revêtu. Pour qui, mystère bulgare ? Sur une cinquantaine de kilomètres, nous allons traverser trois villages. Krusevec semble soigné avec un habitat qui a choisi la couleur. Plus nous descendons, plus la route impeccable devient vallonnée avec un trafic presque nul. Une voiture immatriculée aux Pays-Bas nous suit. Nous croisons quelques véhicules avec des plaques turques. En approchant de Malko Tarnovo , apparaissent des Land-Rover de la patrouille des frontières. Zvezdets nous renvoie à la réalité avec des immeubles délabrés squattés par des roms. C’est d’une tristesse infinie même si le cœur du village est un peu coloré. Nous continuons jusqu’à l’embranchement de Malko Tarnovo où nous rencontrons un panneau indiquant Istanbul qui se trouve à 200 kms. La frontière est à cinq kilomètres. Nous sommes à des années-lumière de la Mer noire. Le centre et la place d’aspect soviétique semble vidé de ses habitants. Est-ce dû à la chaleur du début d’après-midi ? Nous sommes venus à Malko Tarnovo pour l’habitat spécifique, ces grandes maisons en bois à étages du début du 19ème siècle. Il semble que peu d'étrangers s’aventurent jusqu’ici. Il faut déployer des trésors d’ingéniosité pour aspirer le touriste qui ne connaitra souvent de la Bulgarie que le sable de la Mer noire ! Avant de rejoindre la côte, nous allons nous rafraichir avec deux schweppes pour 1,30 euro au bar sans vie de la grand-place. Plongée garantie dans la Bulgarie d’avant 1989 !


























































Nous laissons Malko Tarnovo dans la torpeur d’une époque passée pour rejoindre la côte par une route de traverse étroite et peu fréquentée où quelques tronçons sont à refaire. Kondolovo et Izgrev, deux villages endormis, nous laissent penser que la Bulgarie nous appartient. Nous retrouvons la côte et la circulation à Tsarevo. L’animation nous accompagnera jusqu’à Sozopol, dernière visite de la journée. Le paysage, en passant par Kiten et Primorsko, est anonyme. Nous tournons pour Sozopol dont le centre historique, comme à Nessebar, se trouve sur une presqu’ile que nous abordons après avoir traversé des kilomètres d’immeubles récents et colorés. Il semble que ces constructions sur le littoral bulgare aient explosé ces dix dernières années ! Il serait intéressant de comparer avec des photos des années 60-70. Nous retrouvons la foule et nous nous garons au parking payant près du port. Il fait 32 degrés. Il y a toujours beaucoup de russes. La foule est beaucoup plus importante qu’à Nessebar mais l’heure n’est pas la même. L’ambiance est populaire et donc plus authentique. Ville créée au VIIème siècle avant Jésus-Christ par les grecs, elle s’appelait Apollonia. Les romains en prennent possession au IVème siècle après Jésus-Christ et lui donne le nom de Sozopolis. De nos jours, Sozopol est envahi de touristes qui apprécient son cadre. Contrairement à Nessebar, Sozopol ne possède pas de monuments particuliers mais nous offre une ballade agréable au milieu de ses maisons en bois typiques du 19ème siècle. On suppose que le soir les rues sont bondées. Les 32 degrés sont encore présents. Quand nous rejoignons le parking, une file d’attente bloque la rue.












Photos Bulgarie

Maison ancienne à Sozopol






















































































Photos Bulgarie

Le port de Sozopol




Nous repartons pour Burgas par une route suivant les méandres de la côte qui nous offre de belles échappées sur la presqu’île avant de rejoindre une autoroute un peu étroite limitée à 80km/heure. En fait, c’est une ancienne route à trois voies aménagées avec un rail central de sécurité. La circulation est fluide jusqu’à Burgas où la traversée est plus facile que ce matin. Nous croisons trois camping-cars espagnols. Un bouchon se reproduit à Aheloy à cause du feu pour piétons. Plus loin, il y a naturellement un ralentissement à hauteur de Nessebar.













Photos Bulgarie

Berger au soleil couchant



La nuit est presque tombée quand nous rattrapons ces 35 kilomètres de routes dégradées avant Obzor. Ce tronçon n’est pas un cadeau de nuit avec les phares éclairant dans tous les sens à cause des ondulations. On est loin du billard de Malko Tarnovo. Ainsi s’achève une belle journée de découvertes bulgares !
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Message supprimé (2 envois :oops: )
Merci Cathy.Posté le: Mer 13 Mar 2019 17:49    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Message supprimé (2 envois Embarassed )
Merci Cathy.


Dernière édition par Léna le Jeu 14 Mar 2019 14:29; édité 1 fois
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Bonsoir Léna, tout d'abord je dois te dire que comme la dernière fois, ton reportage est rPosté le: Mer 13 Mar 2019 21:17    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonsoir Léna, tout d'abord je dois te dire que comme la dernière fois, ton reportage est répété deux fois de suite. Wink
À Nessebar, je retiens le mélange hétéroclite de belles vieilles pierres, de maisons typiques et de commerces à touristes!!
Le repas pour 17 euros ne me paraît pas cher du tout, mais tout est relatif, bien sûr.
Les maisons de bois de Malko Tarnovo et de Sozopol sont superbes et typiques.
Le ciel bleu est une constante!
Merci et bonne soirée.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, tout à fait d'accord avec toi pour le prix du resto mais par rapport aux prPosté le: Sam 23 Mar 2019 18:05    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, tout à fait d'accord avec toi pour le prix du resto mais par rapport aux prix minimes que nous avions payé jusqu' alors, celui-ci peut paraître cher.
Merci Cathy de ton passage.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 



La journée d’hier fut consacrée au farniente au bord de la Mer noire. Ce matin, noPosté le: Sam 23 Mar 2019 18:28    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message





La journée d’hier fut consacrée au farniente au bord de la Mer noire. Ce matin, nous quittons Obzor un peu avant 9 Heures. Les roumains en caravane nous souhaitent bon voyage. Il y a un peu de circulation à l’approche du week-end. Nous traversons Varna par le centre en repassant devant l’église orthodoxe. La route impeccable nous mène sur l’autoroute de Sofia. Bien mieux que la déviation poids lourds à éviter !
Nous quittons l’autoroute une quinzaine de kilomètres plus loin pour visiter un endroit étonnant : la Forêt Pétrifiée ou Pobiti Kamani. Ce site de 250 hectares est un phénomène naturel surprenant datant de 50 millions d’années. A l’époque, la mer venait jusqu’ici et, en se retirant, l’érosion a sculpté la roche. Ces formes mystérieuses peuvent faire penser à des ruines antiques. C’est réellement un lieu étrange façonné par la nature ! Nous visitons sous la chaleur des 29 degrés.


Photos Bulgarie

Pobitite Kamany


































Nous rejoignons l’autoroute où le vent se manifeste en rafales. Le paysage est vallonné jusqu’à Shoumen où l’autoroute s’arrête. La route de Véliko Tarnovo est une simple nationale avec un peu de relief qui ne traverse aucun village. La campagne est belle et sauvage. Cette nationale avec des bretelles de sorties semblables à celles des autoroutes nous renvoie à notre traversée de la Yougoslavie à l’été 1989. La route était semblable de la frontière autrichienne jusqu’au sud de Zagreb mais avec une circulation plus importante. C’était le couloir migratoire vers la Grèce et la Turquie.
La route déploie de grandes courbes où les dépassements se font sans franche visibilité. Un type de route valable avec une circulation moyenne mais dangereuse lors des grands rushes. Dans sa première partie, le revêtement en bel état nous permet de bien rouler avec peu de circulation. Une trentaine de kilomètres avant Véliko Tarnovo, la route se dégrade pour devenir une tôle ondulée avec un peu plus de trafic. Nous sortons pour Elena et Dragizevo. Au stop, nous tournons sur la droite et nous passons sous l’autoroute. Un revêtement déformé nous oblige à ralentir. Par manque d’indication, nous ratons l’embranchement pour le camping. Nous continuons jusqu’au premier village, Merdanya, où nous faisons le plein. Nous reprenons la route en sens inverse et, d’après les indications de la pompiste, nous tournons à l’oblique sur la première route sur notre droite. Etroite et moyenne en revêtement, elle nous mène au bout de deux kilomètres parmi les herbes folles au camping. Il se trouve sur notre gauche en contrebas de la route. Encore une fois, on ne trouve d’indication qu’à la dernière minute ! C’est un terrain de grand standing ouvert depuis quelques années mais au trois quart vide. Grande piscine et sanitaires impeccables ! Ici, il n’est pas nécessaire de réserver même au mois d’août ! Le propriétaire nous accueille à l’italienne avec la verve d’un pizzaiolo ! C’est un bulgare qui vit en Angleterre. C’est visible avec des caravanes typiquement anglaises parquées à l’extrémité du terrain.
Nous mangeons après une installation facile et nous partons pour Véliko Tarnovo en traversant le village de Dragizevo. Dieu que c’est triste tant de gris et tant d’abandon ! Comme a dit Charles Aznavour, on aimerait « débarbouiller ce gris en virant de bord » ! Et nous mettons le cap sur Véliko Tarnovo ! Décidément, nous aurons du mal à adhérer à cet aspect peu flatteur d’une majorité de villages bulgares !












Le ciel se couvre mais la température est toujours estivale. Nous arrivons sur Véliko Tarnovo par une voie rapide avec terre-plein central qui se rétrécit en simple voie à la périphérie. Nous tournons sur la droite direction Ruse. La colline du Tsarevets est indiqué à trois kilomètres sur un panneau touristique marron. Il fait 25 degrés. On respire. Véliko Tarnovo se niche dans un décor de gorges, ville née de plusieurs villages disséminés sur quatre collines avec des à-pics impressionnants sur la rivière Yantra. On traverse la ville moderne sans intérêt avant qu’apparaisse la ville ancienne qui jouxte la colline du Tsarevets ou colline des Rois. Véliko Tarnovo jouit d’un cadre exceptionnel, cela saute aux yeux au premier coup d’oeil. Nous suivons des cars de touristes qui s’arrêtent au pied de la colline et nous descendons la route en contrebas pour trouver plus facilement une place de parking. Au-delà du pont, entre deux églises, un petit parking gratuit en bord de rivière nous accueille. Nous remontons jusqu’à l’entrée de la citadelle en admirant les gorges de la Yantra. Cette citadelle qui date du Vème siècle après Jésus-Christ prend son origine chez les byzantins. Entre le XIIème et le XIVème siècle, elle fut la capitale de la Bulgarie dans ce qu’on appelle le deuxième royaume. Détruite en 1393 par les ottomans, elle parvint jusqu’à nous dans cet état de ruines impressionnantes.
Nous montons au cœur de cette citadelle dont il ne reste plus grand-chose d’origine aujourd’hui. A son sommet, l’église Saint-Sauveur a été entièrement restaurée en 1985. Ce qui surprend, ce sont les fresques modernes qui tapissent l’intérieur. Surprenantes mais belles ! De là-haut, on a un point de vue magnifique à 360 degrés sur la campagne environnante et la ville.



Photos Bulgarie

La rivière Yantra à Veliko Tarnovo



































Photos Bulgarie

La colline des rois










Photos Bulgarie

Les gorges de Véliko Tarnovo























































































































Photos Bulgarie

Eglise de la Nativité de Marie
















Nous descendons vers l’entrée pour la visite de la ville et de ses quartiers anciens. Nous constatons qu’il y a un besoin de restauration dans pas mal d’endroits. Les environs de la rue Rakovski sont agréables avec une architecture typique des Balkans. Après avoir fait quelques achats-cadeaux à l’eau de rose, nous revenons sur nos pas par des rues qui ont besoin de peinture. L’impressionnante cathédrale possède des fresques intérieures qui ont beaucoup souffert. On reprend la voiture pour aller à Arbanassi à quelques kilomètres.






















Nous repartons vers le camping après avoir retraversé Véliko Tarnovo qui est à visiter avant tout pour la situation géographique exceptionnelle de la colline des Rois. Le reste est agréable à parcourir mais très loin derrière Plovdiv ! Il y a parfois une différence entre ce que l’on vend dans les guides et la réalité ! Encore une preuve que dans ce pays la nature est plus intéressante que les réalisations que l’homme a pu y laisser !
La fraîcheur du soir nous fera manger dans la caravane. Le camping s’est rempli avec deux tentes roumaines et quatre camping-cars italiens. Nous apercevons les allemands en Transporter vus au début de notre voyage. Nous passons la soirée à préparer la visite du lendemain.

Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Bonsoir Léna, vos photos illustrent bien ta description de cette partie de votre voyage. LPosté le: Dim 24 Mar 2019 22:00    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonsoir Léna, vos photos illustrent bien ta description de cette partie de votre voyage. La forêt pétrifiée est impressionnante, le village qui suit aux maisons aux façades grises est peu attrayant et n'engage pas à la visite. Par contre le panorama de verdure depuis la citadelle est magnifique.
Merci et bonne soirée.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, dans un voyage il faut aussi parler de choses moins agréables si l'on veut Posté le: Sam 30 Mar 2019 11:43    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, dans un voyage il faut aussi parler de choses moins agréables si l'on veut être complétement honnête.
Merci de ton passage Cathy.
A bientôt pour la suite...
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 








Il a plu un peu cette nuit. Ce matin, le ciel couvert laisse apparaitre Posté le: Sam 30 Mar 2019 11:57    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message










Il a plu un peu cette nuit. Ce matin, le ciel couvert laisse apparaitre quelques trouées claires. Nous partons en excursion vers Razgrad. En reprenant la route de Shoumen jusqu’à Targoviste, nous photographions cette singulière station-service.





















La circulation est fluide. Nous tournons vers le nord pour Razgrad par une route secondaire qui n’est pas si mauvaise. Plus haut, une déviation nous fait emprunter des routes en moins bel état. C’est une région de cultures, pratiquement plate avec des villages ennuyeux.









Photos Bulgarie

Campagne bulgare




Photos Bulgarie

Mosquée de campagne




L’arrivée sur Razgrad se fait par une route de contournement. Nous prenons la direction de Kubrat et, au bout de quelques kilomètres, la route qui se dégrade nous oblige à slalomer. On arrive à Kamenovo qui est d’une horreur à fuir.













Ensuite, la route traverse un paysage de plaines à perte de vue. L’arrivée sur Kubrat s’annonce par de grands virages perdus dans la verdure. Une façon d’adoucir l’arrivée dans cette ville aux immeubles d’un gris sans nom et aux maisons en piteux état. De quoi vous filer la déprime !
Nous prenons la direction de Svestari, route plate qui n’est pas en meilleure état. Quelle triste région ! Nous suivons la route d’Isperih avec un paysage qui essaie de vallonner. Malgré son aspect soviétique, la petite ville de Zavet avec son humble église …peinte en gris semble moins triste que le reste. Une route aux paysages sans intérêt nous mène enfin à Isperih. Ensuite, nous suivons la direction du village de Svestari où nous trouvons enfin un panneau écrit en bulgare indiquant le tombeau thrace que nous allons visiter. Manque de signalisation flagrant pour un site classé au patrimoine de l’Unesco ! Beaucoup doivent se perdre et renoncer à visiter ce trésor perdu dans une région qui semble délaissée ! Ceci explique le nombre restreint de touristes rencontrés ! Le tombeau de Svestari datant du IIIème siècle avant Jésus-Christ a été découvert en 1982 et classé à l’Unesco dans la foulée en 1985 pour marquer l’intérêt majeur de cette découverte. Ces tumulus datant de l’époque Thrace et des Gètes qui l’habitaient donnent l’impression de partir à la découverte de pyramides miniatures. Ce tombeau thrace est bien gardé avec une double-porte de sécurité avant qu’apparaisse le tombeau de modestes dimensions : 7,50 mètres sur 6,50mètres ! Son décor intérieur avec ses cariatides mi-humaines, mi-végétales et ses peintures en bel état de conservation est remarquable. Un site qui vaut assurément le déplacement. Comme il est interdit de photographier, nous mettons des clichés cartes postales de ce remarquable témoin de l’histoire de la Bulgarie.






















Il fait 23 degrés quand nous reprenons la voiture pour rejoindre la nationale descendant de Silistra à la frontière roumaine par une route plate au revêtement catastrophique. Décidément, cette région nord-est de la Bulgarie est dans un état de délabrement incroyable. Une circulation pratiquement nulle nous permet d’arrêter sans problème pour les photos.















La route descendant de Silistra vers Shoumen est un vrai billard ! Merci l’Union Européenne ! Mais pour qui puisque la circulation est très faible ! Encore un mystère bulgare ! Cette nationale parfaite nous mène jusqu’à Targoviste où nous faisons quelques courses. Le soleil revient franchement. Au bout d’une vingtaine de kilomètres, nous quittons la route de Véliko Tarnovo pour descendre plein sud vers Kotel.













Une belle route et de beaux paysages verts nous mènent jusqu’à cette ville endormie qui ne nous a pas laissé un impérissable souvenir. Un vrai manque d’information fait que l’on cherche encore aujourd’hui la centaine de maisons de style Renouveau bulgare.












Nous allons encore plus au sud vers le village de Jeravna à l’écart de l’axe principal. Une route tranquille au milieu de beaux paysages paisibles nous mène dans ce village sans touriste classé Réserve architectural. Apparemment, son classement ne suffit pas à attirer les touristes dans ce cadre magnifique. Encore une preuve que la Bulgarie se résume à la Mer noire !


































Photos Bulgarie

Zheravna village touristique





















Nous revenons sur Kotel. Il se met à pleuvoir. Il y a un peu d’animation sur la route principale. Mais sous le ciel noir, cela prend un aspect peu engageant de quartier déshérité. Ensuite, la route de Véliko Tarnovo déroule ses kilomètres d’asphalte à l’horizon dégagé. Le soleil nous offre ses derniers rayons et nous arrivons au camping à la nuit tombante. Les français de Rouen sont partis. Une tente polonaise les remplace. Il fait encore 23 degrés.

Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Quel dommage que le tombeau de Svestari soit perdu dans une région qui semble complètementPosté le: Sam 30 Mar 2019 21:19    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Quel dommage que le tombeau de Svestari soit perdu dans une région qui semble complètement oubliée de tout le monde y compris des dirigeants du pays! L'état des routes et des villages est lamentable et le paysage monotone ne relève pas la situation. Merci pour ce reportage honnête et réaliste Léna.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : Bonjour Cathy, heureusement que la dernière partie de ce voyage que nous ne regrettons pasPosté le: Mer 10 Avr 2019 17:42    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonjour Cathy, heureusement que la dernière partie de ce voyage que nous ne regrettons pas, nous a vraiment plu.
Merci Cathy de ton fidèle passage.

A bientôt pour la suite …. et fin.
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Léna
Léna sur FEI

MessageImprimer : 







Le soleil à l’œuvre nous incite à nous lever tôt. Nous partons pour une joPosté le: Sam 20 Avr 2019 13:11    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message









Le soleil à l’œuvre nous incite à nous lever tôt. Nous partons pour une journée bien remplie. Nous contournons Véliko Tarnovo par le sud avant de prendre un itinéraire de campagne. Nous traversons la périphérie de Gabrovo avec ses immeubles au style anonyme. Ensuite, la route monte jusqu’à 1300 mètres d’altitude pour le col de Shipka. On tourne à n’en plus finir au milieu des arbres. Il nous faudra atteindre le sommet pour découvrir enfin l’horizon bleu. Nous replongeons dans un monde vert d’arbres très denses jusqu’au village de Shipka où s’élève une église russe visible des kilomètres à la ronde.
Nous tournons sur la gauche pour rejoindre le monastère. L’endroit est touristique. Nous croisons un car immatriculé en Espagne. Ce monastère fut construit à la fin du 19ème siècle pour honorer la mémoire de 20 mille soldats russes tombés au combat lors de la guerre de 1877-1878 contre les ottomans. Nous vous laissons admirer cette merveille d’église orthodoxe !


Photos Bulgarie

Monastère de Shipka















Photos Bulgarie

Eglise de Shipka














Nous rejoignons la route de plaine menant à Kazanlak en traversant sur des kilomètres la vallée des roses. En mai et en juin, cette plaine n’est qu’un champ de fleurs à perte de vue. Depuis la fin du 17ème siècle, la Bulgarie cultive avec succès la rose de Damas. C’est le premier producteur mondial d’essence de rose. Une chose souvent ignorée !
Aujourd’hui, on essaie de mettre de la couleur sur cette plaine anonyme. Kazanlak s’annonce sous des dehors ordinaires agrémenté de quelques parterres de roses. Franchement, on aurait cru trouver abondance de fleurs dans cet endroit prédestiné. Pour en savoir davantage, nous nous rendons au musée de la rose ouvert récemment et peu envahi par les touristes. Mais la richesse de Kazanlak se trouve ailleurs avec un tombeau thrace qui mérite le déplacement. Nous le découvrons à l’écart du centre avec une indication minimale. Nous stationnons en même temps qu’un car de touristes asiatiques. On se faufile pour arriver avant la foule. Ce tombeau thrace datant du IVème siècle avant Jésus-Christ est classé au patrimoine de l’Unesco. Il fut découvert en 1944. Le tombeau que nous allons visiter est une réplique plus que parfaite qui donne l’illusion d’avoir franchi vingt-cinq siècles. Différent de Svestari, ce tombeau avec antichambre, passage et chambre funéraire est un chef d’œuvre de la peinture thrace. Le dôme s’admire avec émotion. Assurément, quelque chose que l’on ne voit pas tous les jours ! Une porte ouverte sur une civilisation oubliée !




































Quand nous sortons, le car espagnol arrive. Nous mangeons au restaurant près du parking pour 6 euros boissons comprises. Nous retraversons la ville qui semble encore plus anonyme après ce que nous venons de voir. Nous reprenons la même route qu’à l’aller. Dans cette plaine qui doit être éclatante à la fin du printemps, nous nous arrêtons pour visiter d’autres tombeaux dans ce qu’on appelle la vallée des Rois. Ils sont cachés sous ces étranges tumulus qui ponctuent l’horizon. Il fait 30 degrés. Pour la plupart, ces tombeaux sont des nécropoles de hauts dignitaires thraces. Nous nous arrêtons au tumulus d’Ostroucha découvert en 1993. Nous y trouvons un imposant sarcophage de pierre de 60 tonnes taillé d’un seul tenant et un plafond unique à caissons peints. Dans l’ antichambre, on aperçoit l’ emplacement du cheval qui devait accompagner le défunt dans l’ au-delà. La Bulgarie a répertorié 6000 tombeaux dont 1600 ont été fouillés. C’est le seul à ce jour avec un tel plafond !



































Plus loin, nous visitons Grifoni dont le nom provient du tympan décorant la porte ressemblant à un griffon. L’intérieur en granit se compose d’un lit avec repose-pied aux pattes de lions.























Le tombeau d’ Helvétia voisin est plus modeste avec ses murs de pierre recouverts de gypse. Sa porte d’entrée en pierre conserve encore sa peinture rouge d’origine.


















Ces deux tombeaux venaient d’être ouverts au public au printemps 2017, quelques mois avant notre passage. Voilà une page d’Histoire de la Bulgarie que l’on ne soupçonnait pas ! Mais le pouvoir en place semble peu se soucier de ce passé et les moyens mis à la disposition d’un tel trésor sont limités. Heureusement que l’Union européenne est présente ! Il reste encore des choses étonnantes à découvrir dans la campagne bulgare. Ce manque de considération est peut-être dû au fait que cette civilisation thrace n’a laissé aucune trace écrite de son passage. Il y a eu en 2015 une exposition au Louvre. Mais comment rivaliser face aux civilisations grecques et romaines ? La Bulgarie a encore du chemin à parcourir pour mettre en valeur son patrimoine. Nous repassons par Shipka. Dans ce sens, les bulbes dorés forment un point d’or au milieu des arbres. Au sommet du col, le parking ne désemplit pas pour visiter l’obélisque de la Liberté. Cette route est un couloir transeuropéen reliant Saint-Pétersbourg et Bucarest à la Grèce et la Turquie. Nous descendons vers Lyubovo . Nous avons encore trois visites à effectuer. Nous tournons à droite pour Etara, village-musée ouvert en 1964 qui nous offre une belle balade dans une architecture du 19ème siècle. Belle reconstitution au bord de la rivière Yantra !

























































Photos Bulgarie

Village d' Etara




Photos Bulgarie

Une rue D'Etara-Bulgarie




















































Ensuite, nous montons au monastère de Sokolki tout proche. La route étroite s’arrête sur un parking où nous trouvons un Renault Espace immatriculé en France. C’est un adorable endroit avec une superbe vue sur les montagnes vertes. L’église bleue construite en 1832 semble s’être posée ici comme une soucoupe volante venant d’orthodoxie.























Nous repartons vers Gabrovo. Nous ne pouvons manquer de noter encore une fois que la Bulgarie du 20ème siècle se situe à des années-lumière de ce que nous venons de voir ! Encore du gris et de l’ abandon !

















Après Donino, nous tournons pour Bojentsi que nous trouvons après une dizaine de kilomètres de routes champêtres. Le village de Kmetovsi aurait besoin d’un peu de couleurs. Chernevtsi semble moins triste.

















Une imposante Mercédes nous dépasse avec panache sur cette route étroite où, posé en bord de rivière, un hôtel de luxe impose son architecture moderniste. La balade agréable continue avec la certitude que le kilomètrage annoncé doit être fantaisiste. Enfin, au détour d’un virage, la route s’élargit et s’arrête au-delà d’une barrière sur un parking au macadam neuf. Nous paierons 1,50 euro pour stationner. Bojentsi est à mi-chemin entre un village d’opérette et un village-musée. On est étonné de trouver une telle architecture au milieu de nulle part. Passé ce moment de surprise, nous apprécions cet endroit où les touristes ne se bousculent pas. On a parfois l’impression de se trouver dans un village pour privilégiés. Mystérieuse Bulgarie ! Quand nous partons, les restaurants et les terrasses sont vides. Il est presque 20 heures.


Photos Bulgarie

Village de Bojentsi


















































Photos Bulgarie

Maison blanche à Bojentsi














Sur la route du retour vers Véliko Tarnovo, nous photographions cette monumentale statue.





Nous retrouvons le camping avec 23 degrés. Nous sommes entourés d’un convoi de camping-cars italiens. Ce ne sont pas ceux que nous avons croisé au début de notre voyage. La nuit s’avance avec plus d’animation que d’habitude.


Ce matin, nous quittons le camping sous le soleil. C’est la dernière ligne droite si l’on peut dire de notre voyage. Nous prenons la direction de Sofia par une simple nationale, la E772. Les paysages traversés sont loin d’être monotones. Nous trouvons un tronçon d’autoroute aux alentours de Yablanitsa que nous quittons pour Vratsa. Nous rejoignons ici la route prise en arrivant. La boucle est bouclée. Le camping de Belogradchik nous accueille pour la seconde fois. Nous y croisons un français en Kangoo avec tente de toit. Nous mangerons ensemble au restaurant et le patron nous offrira un double-verre de raki. Notre compatriote connait bien ce coin d’Europe. Il nous parle de son voyage en Turquie et de son avis mitigé sur la Bulgarie. Libre de tout impératif face au calendrier, il nous fera part de son désir de s’éterniser plutôt en Roumanie qu’il apprécie. Il a le projet de s’arrêter à Craiova dans le sud chez un ami de Vladimir qui tient un camping en Bucovine et pourquoi pas de remonter plein nord chez Vladimir. Une belle fin de voyage pour la dernière nuit.
Demain, nous repasserons la frontière roumaine et, en fin d’après-midi, le camping hongrois de Bugac nous accueille à nouveau. On aime bien se poser ici, loin de tout, pour analyser avec un peu de recul le chemin parcouru. Il est vrai qu’après trois voyages en Roumanie, nous avons pris des habitudes. Mais, franchement, la Bulgarie est un ton en-dessous. Peut-être faut-il la visiter avant sa voisine latine ! Cette impression rejoint celui d’un sondage effectué sur un site de voyage connu où l’on demandait à ceux qui avaient visité ces deux pays, celui qu’ils avaient apprécié. La Roumanie arrive en tête avec 80% sans mûres réflexions !


Nous venons de visiter un pays auréolé de mystères dont on parle peu dans l’hexagone si ce n’est pour encenser le soleil peu cher de la mer Noire. Le tourisme dans ce pays grand comme le Portugal semble se résumer aux côtes ensoleillées. On peut affirmer que le reste de ce pays de sept millions d’habitants nous a un peu étonné par son absence de touristes. La Bulgarie doit mettre davantage de moyens pour valoriser un patrimoine intéressant.
Le problème de la Bulgarie, c’est d’être entouré de pays prestigieux au niveau historique. Entre une Turquie qui caracole dans le peloton des dix pays les plus visités au monde, une Grèce éternelle, une ex-Yougoslavie qui a rallié tous les suffrages depuis des décennies et une Roumanie étonnante qui séduit les plus sceptiques des voyageurs, la Bulgarie doit trouver sa raison d’évasion.




[color=blue]
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Perronnet Catherine
Perronnet Catherine sur FEI

MessageImprimer : Bonsoir Léna, cette dernière partie de votre voyage permet de découvrir le somptueux monasPosté le: Sam 20 Avr 2019 21:02    Sujet du message: Re : Mon voyage en Bulgarie de Léna
Répondre en citant Signaler un problème sur ce message

Bonsoir Léna, cette dernière partie de votre voyage permet de découvrir le somptueux monastère de Shipka avec son église étincelante! Les tombeaux thraces sont également des trésors inestimables. Bien sûr le contraste entre ce qui a dû être le passé flamboyant de ce pays et le présent plus lugubre est également saisissant. Merci pour ce reportage sympathique et bien utile.

_________________

"Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger, de les goûter doucement ou voracement selon notre nature propre, de profiter de tout ce qu'ils contiennent, d'en faire notre chair spirituelle et notre âme, de vivre" Jean Giono
Retour haut de page
Hors Ligne Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Les tout derniers messages photo postés
Titre du sujet
 Vote : photos 09 2019 : "LIEUX ABANDONNÉS " ! >  22/09 23:09
 Concours : photos 09 2019 : "LIEUX ABANDONNÉS " >  22/09 23:01
 Rencontres de D.MARSIM et NINIK en décembre 2016 et 2019 >  22/09 17:43
 Chateau de la reine jeanne >  22/09 14:54
 Sondage pour LE LOGO DE L’AUTOMNE 2019 ! >  21/09 06:09
 Flore à identifier SVP - Sept. 2019 -- 2ème partie >  16/09 17:57
 Question sur Wordpress >  14/09 18:11
 Création du LOGO pour L’AUTOMNE 2019 ! >  13/09 23:01
 "Google photos" et FEI >  12/09 01:25
 Flore à identifier SVP (septembre 2019) >  10/09 10:19
 Pas de mails de FEI depuis 2 jours ( et plus maintenant !!) >  09/09 19:08
 >>> Tous les derniers messages du forum  
Les tout derniers sujets postés
Titre du sujet
 Vote : photos 09 2019 : "LIEUX ABANDONNÉS " !  22/09 23:00
 Chateau de la reine jeanne  22/09 14:54
 Flore à identifier SVP - Sept. 2019 -- 2ème partie  16/09 07:36
 Question sur Wordpress  14/09 18:11
 Sondage pour LE LOGO DE L’AUTOMNE 2019 !  13/09 23:00
 Quelques arthropodes à identifier  04/09 08:02
 Flore à identifier SVP (septembre 2019)  03/09 15:57
 Pas de mails de FEI depuis 2 jours ( et plus maintenant !!)  01/09 10:44
 Concours : photos 09 2019 : "LIEUX ABANDONNÉS "  31/08 23:00
 Erreur de description  31/08 13:51
 Un criquet et un Geometridae à identifier  28/08 10:02
 Vote des photos d'août 2019 : les chemins !  23/08 23:00
 Nombre de déclenchement sur EOS 7D  17/08 16:40
 Vente de tout mon matériel photo Canon  17/08 10:51
 Ichneumonidae à identifier  10/08 06:41
 Création du LOGO pour L’AUTOMNE 2019 !  09/08 23:00
 >>> Tous les derniers sujets du forum  



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com Partager vos photos | Nouveautés | Photos favorites | Groupe Photo | Album Photo | Concours Photo | Forum | Blog | Fond ecran Iphone | Buzz Photo | HD Wallpapers | Contact | Plan du site